Sarkozy a accusé Chirac d'avoir mal gouverné la France

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Sarkozy a accusé Chirac d'avoir mal gouverné la France. C'est certain, il faut un coupable pour la situation actuelle. Mais plutôt que de s'accuser soi, on accuse Chirac, c'est plus commode. Sarkozy en avait après Chirac et la presse. Tout le monde en a pris pour son grade. Nous aurions été à la place de Chirac, nous lui aurions cloué le bec. C'est tout ce qu'il mérite.


Sarkozy juge sévèrement Chirac


D'après le député villepiniste Jean-Pierre Grand, Sarkozy a accusé Chirac «d'avoir mal gouverné la France».

Le président Nicolas Sarkozy s'en est pris mercredi à son prédécesseur Jacques Chirac l'accusant «d'avoir mal gouverné la France» devant les parlementaires UMP réunis à l'Elysée, a déploré le député villepiniste Jean-Pierre Grand, qui assistait à la rencontre.

«Lors de ce déjeuner» à l'Elysée un an jour pour jour après la victoire de M. Sarkozy, «Jacques Chirac et la presse en ont pris plein la gueule», a dit à la presse le député de l'Hérault.

«Je regrette que le président de la République ait été aussi dur avec son prédécesseur Jacques Chirac, c'est très injuste», a ajouté M. Grand dans les couloirs du Palais-Bourbon.

«Au-delà de cela, ce n'était pas indispensable de parler de Clearstream, tout cela, on s'en serait bien passé», s'est-il indigné.

«Sur le fond, concernant la réponse apportée par Nicolas Sarkozy sur la réforme des institutions, elle n'est pas de nature à me faire changer d'avis sur mon vote au Congrès (en juillet en principe). Si le texte va jusqu'au congrès, je voterai contre», a-t-il ajouté.

Le député s'est dit «de plus très inquiet quand le président de la République dit que cette nouvelle Constitution va permettre de mettre en place une démocratie civilisée».

«C'est quelque chose qui me gêne car j'ai le sentiment de vivre depuis 1958 -et même depuis 1950 où je suis né- dans un pays où nous avons une démocratie civilisée», a-t-il lancé.

Sources
Le Parisien

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans JACQUES CHIRAC

Commenter cet article