Le «caractère antisémite» de l'agression de Rudy retenu

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Mais les vrais agresseurs, ceux qui ont commencé à tabasser les premiers, eux, sont en fuite. Et malgré tout on retient le caractère antisémite dans ce qui est une bagarre déclenchée par des juifs extrêmistes sur des Africains.



Le «caractère antisémite» de l'agression de Rudy retenu


Le procureur, qui annonce l'ouverture d'une information judiciaire, assure que le jeune juif a été blessé au cours d'une bagarre à laquelle il participait.

L'information judiciaire ouverte après l'agression d'un jeune juif, samedi dans le XIXe arrondissement de Paris, vise les chefs de «tentative de meurtre aggravée par le caractère antisémite» de l'agression et de «violences en réunion avec circonstances aggravantes», a annoncé mardi le procureur de la République de Paris, Jean-Claude Marin.

Le procureur a précisé, lors d'un point presse, que le jeune juif de 17 ans, toujours hospitalisé et qui est sorti du coma lundi, avait été blessé au cours d'un affrontement auquel il avait participé. «De manière assez primaire, on a une sorte d'identification à une communauté présupposée africaine ou noire d'un côté, à une communauté juive de l'autre. C'est un antisémitisme par incidence», a déclaré Jean-Claude Marin. «On ne retient pas une volonté d'agresser particulièrement une personne d'origine juive mais un membre de cette bande de jeunes juifs», a-t-il ajouté, en précisant que lors de l'agression «des insultes antisémites ont fusé de même que dans d'autres bagarres des insultes racistes».

Le cadre légal de cette information judicaire doit permettre au juge d'instruction nommé d'entendre les cinq mineurs déférés lundi soir au parquet de Paris en vue de leur éventuelle mise en examen ou placement sous statut de témoin assisté.

 

Plusieurs autres altercations

 

Depuis dimanche, la police affichait une certaine prudence face à la thèse d'une agression purement antisémite, s'intéressant également à celle du règlement de compte entre bandes sur fond de tensions communautaires dans ce quartier. Comme l'annonçait Le Figaro, le jeune Rudy a bien été interpellé le 9 décembre 2007 à l'issue d'une manifestation de soutien à des soldats israéliens enlevés par le Hezbollah, et placé en garde à vue pour «coups et blessures volontaires avec arme par destination ». Lui et ses camarades étaient porteurs de poings américains et «autres projectiles de défense». Les enquêteurs ont également appris qu'une autre bagarre entre jeunes avait eu lieu le même jour vers 16h30, quatre heures avant l'agression de Rudy. Une autre bagarre aurait eu lieu vers 17 heures.

Enfin, une troisième altercation aurait eu lieu plus tard. C'est au cours de celle-ci que Rudy aurait été agressé. Selon les témoignages, l'heure de cette bagarre diverge : 20h selon les premiers témoignages. Un peu plus tôt selon le patron d'un bar situé à proximité. Au micro de RTL, celui-ci a affirmé lundi soir : «Aux alentours de 18h-18h30, il y a un groupe de jeune juifs qui sont arrivés, ils étaient approximativement une vingtaine qui se sont dirigés vers le square au niveau de la rue Petit et qui sont allés directement agresser des jeunes et puis après, il s'en est suivi une altercation assez violente» a déclaré l'homme, qui n'a pas donné son nom mais qui affirme avoir été témoin direct de la scène. «Ils se sont tous sauvés, à priori ils auraient laissé un de leur amis à terre», a ajouté un client du bar.

Les Renseignements généraux (RG) ont fait état dans des notes et rapports, de «plusieurs tensions et vifs incidents à caractère communautaire», depuis 2006, notamment dans le quartier des Buttes-Chaumont, dans le nord-est de Paris, où le jeune homme a été passé à tabac.

Sources
Le Figaro

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article