Pour qui, l'Union pour la Méditerranée

Publié le par Adriana EVANGELIZT



POUR QUI, L'UNION POUR LA MEDITERRANEE ?

 par Abdelkader Dehbi

Son blog sur le Nouvel Observateur

Son blog sur le Monde


"Des ressources naturelles inexploitées, pour des exploitants sans ressources"…..


− Çà ne vous rappelle rien ?.... Encore un petit effort de mémoire !....Çà y est ?− Mais bien sûr ! "Un territoire sans peuple, pour un peuple sans territoire"…..Comme pour la Palestine, il y a près d'un siècle !
− Vous avez tout compris dis-je à mon interlocuteur.

C'est tout à fait cela en effet ! Voilà donc que cette espèce de schmilblick de la géopolitique refait surface – tel un monstre du Look Ness "méditerranéen" – aujourd'hui, sous l'impulsion de M. Sarkozy. Un M. Sarkozy dont tout le monde connaît parfaitement les liens étroits d'amitié – pour éviter de dire de subordination - qui le lient à l'Axe Tel Aviv – Washington qui semble l'avoir mandaté, après l'échec de l'escroquerie diplomatique dite du "processus de Barcelone", pour remettre sur la table un projet qui cache mal ses objectifs inavouables, multiples et connexes:
- 1) Saboter toute velléité de poursuivre la construction du Grand Maghreb;
- 2) Imposer aux pays Arabo Musulmans du pourtour méditerranéen, une reconnaissance de facto de l'Etat sioniste en leur faisant entériner du même coup, l'occupation des territoires palestiniens;
- 3) Décrocher les pays du Maghreb Arabe de ceux du Machrek pour casser leurs liens civilisationnels, historiques et spirituels, linguistiques et socio culturels traditionnels, en faisant ainsi place nette aux projets impérialo sionistes du "Nouveau Moyen-Orient" dont rêvent les sionistes chrétiens des Etats-Unis, plus opportunément appelés les néocons;
- 4) Vider l'Organisation des Etats Africains de toute signification en l'amputant des pays du Nord du Continent qui se détourneront fatalement du sort de l'Afrique subsaharienne;
- 5) Consolider l'orientation des échanges dans le sens Nord-Sud, en pérennisant l'inégalité des termes de l'échange – sur laquelle s'est bâtie une partie de la puissance de l'Europe – et en réduisant ainsi, à leur plus simple expression, les échanges Sud-Sud, vitaux pour toute politique de développement socio économique et culturel des pays du Sud;
- 6) Enfin, - last but not least -, entreprendre un lent et patient travail d'Evangélisation dans notre région, en s'appuyant tantôt sur l'ignorance et la misère des uns, tantôt sur les ambitions et la félonie des autres;

Vaste programme diriez-vous…Or ce qu'il faudra lire derrière les lignes d'un tel programme est encore bien pire: Il s'agit à terme, - si l'on n'y prend garde – de la consécration d'une tutelle politique – c'est-à-dire un colonialisme qui ne dit pas son nom -, tutelle sous-tendue par une mainmise, une véritable OPA économique sans précédent, sur les ressources du sol et du sous-sol de nos pays, au nom des sacro-saintes lois du marché. C'est-à-dire au nom des ambitions d'enrichissement dévorantes des 10 à 15.000 plus grosses fortunes mondiales qui détiennent à elles seules, 2 fois plus de richesses que les 2 milliards et demi d'hommes les plus pauvres (1).
Il s'agit en effet, et sans aucun esprit, ni de dramatisation ni d'exagération, d'affirmer qu'il existe aujourd'hui parmi les dirigeants occidentaux – Etats-Unis et Union Européenne réunis – une véritable volonté de domination et d'exploitation des pays du Sud.
Une volonté sous-tendue:
En premier lieu, par leurs énormes besoins en ressources énergétiques et en matières premières d'un Occident insatiable et prédateur;
En second lieu par l'opportunité historique que représente l'unilatéralisme géostratégique provisoire sur la scène mondiale; de cet Occident dont la dérive extrême droitière devient inquiétante et menaçante pour la paix du monde;
En troisième lieu enfin, par l'arrivée à maturité des fruits plantés par l'Occident – j'allais dire les fruits pourris – en parlant des régimes félons et corrompus qui dirigent la quasi-totalité de nos pauvres pays, et qui ne doivent leur pérennité que grâce aux soutiens politiques et souvent financiers, dont ont pu bénéficier ces régimes, de la part des Gouvernement occidentaux pour qui, les Valeurs de Liberté et de Démocratie s'effacent devant leurs intérêts nationaux étroits.
C'est assez dire combien l'heure est grave pour nos peuples, de ce coté-ci de la Méditerranée. Des peuples qui sont historiquement sommés par l'Histoire, avant qu'il ne soit trop tard, pour prendre leur propre destin en mains, au lieu de l'abdiquer entre les mains d'une classe politique ignorante et incompétente, discréditée et corrompue, et désormais suspecte de compromission, voire de trahison.
Tout semble indiquer que ne sommes pas loin désormais, d'une violente prise de conscience populaire dans la plupart de nos pays et dont nul ne peut prédire l'ampleur mais cette prise de conscience prouvera une fois de plus, que les Peuple ont toujours eu raison des tyrans. Que ces tyrans soient ceux de l'intérieur ou ceux de l'extérieur. – Abdelkader DEHBI -


(1) Article de Barry Grey publié le 5 Mars 2006 in WSWS.Org – récemment repris par le site http://mondemeilleur.over-blog.net/

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Sarkozy-Israel

Commenter cet article