Nouveaux crimes de guerre des troupes euro-atlantistes en Afghanistan

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Ce qui se passe en Afghanistan, en Irak et en Palestine est une abomination. Là, les forces euro-otanesques ont liquidé carrément les gens d'une noce lors d'un bombardement. 47 personnes officiellement mais le vrai chiffre serit presque 70. La colère des peuples devant tant d'injustices ne fait que monter dans tous les pays du monde. Voilà pourquoi les mesures de sécurité sont de plus en plus nombreuses. Les élites ont la trouille ! Elles ont raison. Il y a des limites à prendre les gens pour des imbéciles.





NOUVEAUX CRIMES DE GUERRE DES TROUPES EURO-ATLANTISTES EN AFGHANISTAN



Nicolas Sarkozy et les medias jettent une nouvelle fois de la poudre aux yeux avec un projet " d'Union pour la Méditerranée " qui a été vidé de substance par l'Allemagne et une majorité d'Etats-membres de l'Union européenne. En contradiction avec ces beaux discours, les nouvelles qui nous parviennent d'Afghanistan révèlent la nature guerrière et barbare de la coalition euro-atlantiste.

Une commission d'enquête demandée par le chef de l'Etat afghan Hamid Karzaï vient en effet de conclure que 64 civils ont été tués, voici quelques jours, au cours de deux bombardements de la coalition euro-atlantiste sous commandement américain dans l'est de l'Afghanistan. Une première frappe aérienne a touché le district de Waygal, dans la province du Nouristan (est), faisant 17 morts le 4 juillet. Deux jours après, le 6 juillet, ce sont 47 civils participant à un mariage, dont la future mariée, qui ont péri sous les bombes des troupes américaines et européennes dans le district de Deh Bala, province de Nangarhar, à la frontière avec le Pakistan (est de l'Afghanistan).

Des dizaines de femmes et d'enfants massacrés par les troupes euro-américaines

Le responsable de la commission et vice-président du Sénat, Burhanullah Shinwari, a ainsi déclaré à l'Agence France Presse : "Nous avons découvert que 47 civils, pour la plupart des femmes et des enfants, avaient été tués au cours d'une frappe aérienne et que neuf personnes avaient été blessées. Les victimes étaient toutes des civils et elles n'avaient aucun lien avec les talibans ou Al-Qaïda" ". Le haut responsable du gouvernement pro-occidental de Kaboul a conclu en mettant en garde que "si de tels événements se poursuivent, la population va prendre ses distances avec le gouvernement".

" Il n'y avait que trois hommes parmi les victimes. Toutes les autres étaient des femmes et des enfants", a assuré pour sa part Mohammad Asif Shinwari, membre de la commission d'enquête, confirmant que le groupe accompagnait la future mariée lorsqu'il a été frappé par le bombardement, dans une zone montagneuse. " Le dernier corps a été trouvé hier dans les débris, ce qui porte à 47 le nombre de morts, mais d'autres personnes sont toujours portées disparues" ", a-t-il poursuivi.

La coalition internationale sous commandement américain (Operation dite " Enduring Freedom, Liberté immuable ") avait rejeté ces accusations dans un premier temps, affirmant que "plusieurs insurgés " avaient été tués dans cette frappe aérienne. Officiellement, cet "incident du 6 juillet " fait toujours l'objet d'une enquête de la coalition...

COMMENTAIRE

Les nouvelles en provenance d'Afghanistan sont systématiquement passées sous silence par les grands medias occidentaux, ou reprises de la façon la plus anodine possible. Pourtant, ce qui se passe dans ce pays est dramatique et rappelle les heures les plus noires des massacres de civils commis par les Américains au Vietnam.

Car les forces étrangères en Afghanistan, qui comptent environ 70.000 soldats, notamment européens, sous les bannières de l'OTAN, sont très fréquemment accusées de provoquer la mort de civils dans leurs combats ou leurs bombardements contre les insurgés.

Selon le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, John Holmes, ce sont ainsi quelque 700 civils afghans qui ont été anéantis au cours des six premiers mois de 2008, dont au moins 255 par les forces internationales, la plupart au cours de frappes aériennes.

Ces opérations militaires, qui ont par ailleurs entraîné une hausse record de la production et du trafic d'opium, sont cyniquement intitulées "Liberté immuable". Elles sont la preuve tangible que la construction européenne, loin d'être une œuvre de paix, est au contraire une pourvoyeuse de guerre puisqu'elle assujettit les puissances européennes à la vision géostratégique dramatique du Choc des Civilisations qu'appellent de leurs vœux les Docteurs Folamour de la Maison Blanche.

L'Union Populaire Républicaine (UPR) réclame que la France se désolidarise de ces entreprises criminelles, responsables de massacres de femmes et d'enfants à répétition. La France doit retirer immédiatement les quelque 3.000 soldats français que Nicolas Sarkozy a envoyés sur place par solidarité euro-atlantiste et pour obéir aux instructions de George W. Bush et de son clan.

Sources UPR

Posté par Adriana Evangelizt

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article