Elisa Petrella dénonce les propos de Rachida Dati

Publié le par Adriana EVANGELIZT

On se doute qu'Elisa Petrella doit être bien moins soignée que la Dati, c'est certain. Là, où elle est, pas de robe de Dior, pas de champagne à gogo et pas de Laporte avec qui s'encanailler. Comme disait Yeshoua "Vous serez jugés à vos oeuvres !" et quand on se penche sur le personnage Dati, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle n'a pas, pour nous, les qualités requises pour s'occuper de la question pénitentiaire donc des détenus. Elle n'est pas assez humaine. On ne dirait pas qu'elle sort d'une famille défavorisée, à ce qu'elle dit. Qu'elle en profite bien car la situtation présente pourrait peut-être ne pas durer comme les impôts. Il y une justice à qui personne n'échappe et elle est autrement plus juste que celle de Dati !



Elisa Petrella dénonce les propos de Rachida Dati


La fille de Marina Petrella accuse la ministre de "non-assistance à personne en danger". Rachida Dati avait assuré que l'ex-brigadiste menacée d'extradition vers l'Italie et actuellement incarcérée à Fresnes était "bien soignée".

La fille aînée de Marina Petrella a dénoncé, mercredi 23 juillet, le ton s'apparentant à de "la non-assistance à personne en danger" employé par la ministre de la Justice Rachida Dati, qui avait déclaré mardi que l'ex-brigadiste menacée d'extradition vers l'Italie était "bien soignée".
Sur France Culture, Elisa, 25 ans, a déclaré : "on est en face d'une personne qui est en train de dépérir, de mourir (...) son coeur ne va pas encore tenir comme ça longtemps", faisant référence à la situation de sa mère, 54 ans, incarcérée à l'hôpital pénitentiaire de Fresnes (Val-de-Marne) et atteinte de "troubles dépressifs et suicidaires", selon ses médecins.

Une "levée d'écrou"

Selon Rachida Dati, "l'état de santé de Marina Petrella est très bien pris en charge, son pronostic vital n'est pas engagé, ce sont les déclarations des médecins" et "elle est soignée et bien soignée".
"Une chose dite sur ce ton me semble plutôt une sorte de non-assistance à personne en danger", a réagi la fille de Marina Petrella, également mère d'une fillette de 10 ans.
Elisa "n'accepte pas" ce discours, "ne serait-ce que par décence pour (les) proches qui souffrent aussi de cette situation".
Elle a plaidé pour une décision administrative de levée d'écrou qui permettrait à sa mère "d'aller se faire soigner" hors détention, "de récupérer ce qui va lui permettre de vivre". "Je crois qu'on a tous en nous la dose d'humanité nécessaire" pour prendre "immédiatement" une telle décision, a-t-elle assuré.

Sources
Nouvel Observateur

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Rachida Dati

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article