L'annonce d'un accord entre la Pologne et les Etats-Unis irrite la Russie

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Tout est fait pour narguer la Russie. L'Occident va bientôt comprendre qui est Maître chez lui.

 

L'annonce d'un accord entre la Pologne

et les Etats-Unis irrite la Russie


L'annonce d'un accord conclu jeudi 14 août dans la soirée entre Varsovie et Washington sur l'implantation en Pologne d'éléments du bouclier antimissile américain risque d'aviver encore un peu plus les tensions entre la Russie et l'Occident, déjà exacerbées par le conflit en Géorgie. Moscou n'a d'ailleurs pas tardé à réagir vendredi pour dénoncer cet accord. "Bien évidemment, vu son contenu et la précipitation [à le conclure], les conditions dans lesquelles il a été signé (...) tout cela montre encore une fois que ce projet n'a aucun rapport avec la menace de missiles iraniens mais est dirigé contre la Russie", a indiqué une source au ministère des affaires étrangères russe à l'agence Interfax.

Jeudi soir, Washington et Varsovie ont annoncé s'être mis d'accord pour que les Etats-Unis puissent installer sur le sol polonais, à l'horizon 2012, dix intercepteurs capables de détruire en vol d'éventuels missiles balistiques à longue portée. Ce système est lié à un puissant radar qui sera installé en République tchèque, l'accord avec Prague a déjà été signé le 8 juillet. Ces éléments font partie d'un vaste projet destiné à protéger le territoire américain d'éventuelles menaces de pays comme l'Iran.

QUINZE MOIS DE POURPARLERS

L'accord, conclu avec deux anciens pays communistes devenus ses plus solides alliés, permet à Washington de marquer un point contre la Russie, qui proteste avec virulence contre ce projet. Depuis des mois, Moscou a prévenu qu'il riposterait à l'installation de contingents américains équipés de systèmes antimissiles dans son ancienne arrière-cour. Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a déjà annulé une visite à Varsovie qu'il avait programmée pour les 10 et 11 septembre, a-t-on appris jeudi soir.

Les pourparlers entre Varsovie et Washington auront duré quinze mois. Ils ont longtemps buté sur les exigences du gouvernement libéral de Donald Tusk, en place depuis novembre. Affirmant que l'installation du bouclier constituait un risque supplémentaire pour la Pologne, qui a des frontières communes avec la Russie, le gouvernement polonais a réclamé des Etats-Unis des batteries antiaériennes de dernière génération pour accroître la sécurité de son territoire. Les Etats-Unis ont accepté de déployer une batterie de Patriot opérée par un contingent américain. Peu à peu, l'armée polonaise disposera elle-même de ce système antimissile à moyenne portée, ont affirmé les dirigeants polonais.

Selon le gouvernement polonais, le conflit entre la Russie et la Géorgie a joué en faveur d'une conclusion des négociations. "Nous avons aujourd'hui une situation internationale nouvelle", a déclaré le chef de la diplomatie polonaise, Radoslaw Sikorski. Le président George W. Bush, qui avait été surpris par la crise géorgienne, s'est d'ailleurs rapidement déclaré "très satisfait" de l'accord, selon la porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino. L'accord, paraphé jeudi soir par les négociateurs, sera signé lors d'une prochaine visite à Varsovie de la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice. Il devra encore être soumis au Parlement polonais pour une ratification, qui s'annonce sans problème.

Sources Le Monde

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Sarkozy - Russie

Commenter cet article