Soldats tués en Afghanistan, Sarkozy se rend sur place

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Les propos de Sarkozy sur la mort de nos soldats en Aghanistan : ""Je m'incline avec respect et émotion devant le courage de ces hommes qui ont accompli leur devoir jusqu'au sacrifice suprême", tout en maintenant que sa détermination restait "intacte" pour "poursuivre la lutte contre le terrorisme". "La cause est juste, c'est l'honneur de la France et de ses armées de la défendre"

On se demande bien en quoi c'est l'honneur de la France et de ses armées de mourir en Afghanistan pour les autres ? Et même de quel droit, les gouvernants sacrifient des vies qui ne leur appartiennent pas ?



Kaboul: Des soldats français tués

Par Laura ADDA

leJDD.fr


Dix soldats français, membres de la force internationale (Isaf) présente en Afghanistan, ont été tués mardi près de Kaboul, rapporte l'Elysée. Ces militaires étaient engagés depuis lundi dans une bataille avec des taliban, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale afghane. Ces dernières semaines, les attaques contre les soldats de l'Isaf se sont multipliées.

Des militaires français ont été pris pour cible dans une violente attaque en Afghanistan. Dix parachutistes sont morts et 21 autres blessés dans une embuscade tendue par les taliban à un convoi de véhicules français, à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Kaboul. Les soldats, qui appartiennent au 8ème Régiment de parachutistes d'infanterie de marine, étaient engagés depuis lundi dans de violents combats contre les insurgés islamistes, qu'ils tentaient de déloger de cette région. Pour l'armée française, il s'agit à ce jour de la plus lourde perte depuis le début de son intervention en Afghanistan en 2001. Au total, quatorze soldats ont été tués sur les 2600 militaires français déployés dans le cadre de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf), sous commandement de l'Otan.

Ce nouveau drame s'intègre dans une série d'attaques menées par les insurgés contre les forces de l'Otan. Dans la nuit de lundi à mardi, une trentaine de taliban, dont six kamikazes, ont pris d'assaut la principale base américaine dans le sud-est de l'Afghanistan, selon des responsables afghans et de l'Otan. Des combats ont encore lieu dans la matinée, alors que les combattants islamistes étaient repoussés dans des villages voisins, selon le gouverneur de la province de Khost, région frontalière avec le Pakistan, où s'est déroulée l'attaque. Les heurts ont débuté lundi, quand dix civils afghans sont morts dans un attentat suicide à l'entrée de cette même base. "Depuis, un affrontement s'est poursuivi entre l'Otan et les taliban. Six taliban ont été tués après avoir fait exploser les charges qu'ils avaient sur eux. Deux enfants ont été tués et deux autres, ainsi qu'une femme, ont été blessés", a rapporté le gouverneur de la province, Arsala Jamal.

Présence renforcée

La situation s'est particulièrement aggravée depuis le début de l'été, et notamment depuis que le Pakistan a décidé d'engager un processus de discussion avec les taliban sur son propre territoire. La frontière entre les deux pays est d'ailleurs considérée comme la plus dangereuse d'Afghanistan. Les soldats de l'Otan, très présents dans cette région, ont notamment pour mission d'effectuer les transports d'argent, et des fonctionnaires afghans, en protégeant les convois. Ils assurent également la sécurité des routes, et recherchent activement les insurgés. Ils sont ainsi régulièrement une cible privilégiée pour les attaques. Tout comme les membres d'ONG. Le 13 août, trois femmes, dont deux Canadiennes et une Américaine, employées par l'organisation humanitaire IRC (International Rescue Committee), ont été tuées avec leur chauffeur près de Kaboul.

Paradoxalement, ces attaques se multiplient alors que le contingent étranger s'est renforcé ces derniers mois. Lors du
sommet de l'Otan en avril dernier à Bucarest, Nicolas Sarkozy avait ainsi annoncé l'envoi de soldats supplémentaires dans le pays. Une décision fortement critiquée par l'opposition. Le président français avait ensuite précisé, lors de la conférence internationale d'aide à l'Afghanistan, organisée en juin à Paris, que la France assurerait une présence militaire dans le pays "aussi longtemps que cela serait nécessaire". Avec les attaques des derniers mois, se pose cependant la question de l'efficacité de la mission de l'Isaf, alors que les taliban semblent gagner du terrain.

Mais le président, lui, ne doute pas. "Je m'incline avec respect et émotion devant le courage de ces hommes qui ont accompli leur devoir jusqu'au sacrifice suprême", a-t-il déclaré dans un communiqué, tout en maintenant que sa détermination restait "intacte" pour "poursuivre la lutte contre le terrorisme". "La cause est juste, c'est l'honneur de la France et de ses armées de la défendre", a-t-il ajouté. Le chef de l'Etat a annoncé qu'il se rendra sur place dans la soirée.

Sources
Le JDD

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Sarkozy-OTAN-Nucleaire

Commenter cet article