Video : Sarkozy candidat: "Il faut partir d'Afghanistan", Sarkozy Président: "Il faut continuer le travail"

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Nous posons la video en mémoire des reniements de Sarkozy et de nos fils tombés pour une guerre qui ne nous regarde pas et, pour certains, tombés par ceux-là même qui devaient les protéger. La France est la prostituée de l'Amérique, on en a la preuve.



Sarkozy candidat: "Il faut partir d'Afghanistan",
Sarkozy Président: "Il faut continuer le travail"

par Philippe Brochen


 

C'est ce qu'il est convenu d'appeler un grand écart. En 2007, Nicolas Sarkozy, alors candidat à la présidentielle, estimait que la France n'a «pas vocation à rester en Afghanistan»

Ce matin, au surlendemain de la mort de dix soldats français de la force de l'Otan tombés dans une attaque des talibans, le même Sarkozy déclarait depuis Kaboul aux forces hexagonales: «Il faut continuer le travail [en Afghanistan].» Une lecture des deux positions défendues par le Président à seulement quelque quinze mois de distance est étonnante.

Sarkozy candidat: «Il était certainement utile qu'on envoie [ces soldats], dans la mesure où il y a un combat contre le terrorisme. Mais la présence à long terme des troupes françaises à cet endroit du monde ne me semble pas décisive. (...) Il y a eu un moment donné, pour aider le gouvernement de M. Karzaï, où il fallait faire un certain nombre de choix, et le président de la République a pris la décision de rapatrier nos forces spéciales et un certain nombre d'éléments. C'est une politique que je poursuivrai.»

Sarkozy Président, ce matin: «Pourquoi on est ici ? Parce qu'ici se joue une partie de la liberté du monde. Ici se mène le combat contre le terrorisme. Nous sommes ici non pas contre les Afghans, mais avec les Afghans, pour ne pas les laisser seuls face à la barbarie. (...) Je n'ai pas de doute, il faut être là. (...) Je vous dis en conscience que si c'était à refaire, je referais le choix qui m'a amené à confirmer le choix de mes prédécesseurs d'envoyer l'armée française ici.»

Pourquoi?

George W. Bush s'est-il montré si pressant auprès du président français que ce dernier vire radicalement d'avis en moins d'un an? Ou Sarkozy a-t-il décidé «seul» de changer son fusil d'épaule? Ceux qui n'ont de cesse de dénoncer l'atlantisme du chef de l'Etat ont leur opinion. Notamment qu'après le refus allemand d'engager de nouveaux hommes dans les opérations de Isaf (Force internationale d'assistance à la sécurité), le président américain a su convaincre son homologue de l'Elysée de la nécessité de le soutenir. Les autres peuvent évoquer le désormais célèbre aphorisme d'Edgard Faure selon lequel «ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent» et expliquer que l'enlisement de la situation en Afghanistan exige effectivement que la France renforce son contingent dans le pays.

Comment?

Reste que ce revirement s'est traduit sur le terrain: il y a quelques semaines, Nicolas Sarkozy a ordonné l'envoi de 700 hommes supplémentaires en Afghanistan, placés sous commandement américain. Ce contingent s'est déployé dans la région de Kapissa, plus au nord de Kaboul que le lieu de l'attentat qui a coûté la vie à neuf militaires français (le dixième est décédé après l'effrondement d'une piste hier matin lors de l'opération de repli vers la base de Saroubi).

Ces onze pertes humaines représentent un lourd tribut comparé au quatorze morts que l'armée française avait eu à déplorer depuis le début de son déploiement, en 2002. Pourquoi? Parce que les militaires hexagonaux se trouvent de plus en plus dans les régions de combats.

Et maintenant?

Que faire, côté français? «Si vous regardez l'histoire du monde, aucune armée étrangère n'a réussi dans un pays qui n'était pas le sien, estimait, définitif, Sarkozy en mars 2007. Aucune. Même la Chine sur le Vietnam, les Japonais... Aucune. Quelle que soit l'époque, quel que soit le lieu.» Mais le Président a succédé au candidat.

Un petit rappel pour terminer: selon une loi qu'il a fait adopter via la révision constitutionnelle, le Parlement doit se prononcer par un vote sur un engagement militaire qui se prolonge au-delà de quatre mois. Mais évidemment, cela n'est pas sans risque.

Sources
Libération

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans Sarkozy-OTAN-Nucleaire

Commenter cet article

jean moulin, tous contre l'occupation !!! 21/08/2008 12:34

Voilà ce que sont nos politicards ...Quand ils sont candidat à une élection, ils disent une choseEt puis quand ils sont élus : ils font le contraire ...Exactement comme Bush et c'est sur cette ambiguité majeur que les médias sionistes nous invitent à voter pour eux et font leur propagande !!!De toute façon, ce sont les enfants des benets de citoyens que l'on envoit se faire tuer, jamais les siens ... ils sont vraiment malins nos sionistes !!!!Ils envoit les enfants des descendants des révolutionnaires de 1989 occuper des pays étrangers à des milliers de kilomètres de chez nous pour y imposer les pipe-lines des multinationales et des rothschilds et protéger les champs de pavot, exactement comme les GI's américains en Colombie avec la Cocaine (drogue préférée de georges walker Bush) !!!Jean Moulin, authentique patriote tuer comme vulgaire terrorriste par les occupants nazis !