Poutine accuse Washington d'avoir poussé la Géorgie à attaquer

Publié le par Adriana EVANGELIZT


Poutine accuse Washington d'avoir poussé la Géorgie à attaquer


MOSCOU — Le Premier ministre et ex-président russe Vladimir Poutine a déclaré jeudi qu'il soupçonnait Washington d'avoir encouragé la Géorgie à attaquer l'Ossétie du Sud le 7 août, et a suggéré que cela pouvait avoir un rapport avec l'élection présidentielle aux Etats-Unis, selon l'agence de presse russe ITAR-Tass.

Interrogé par la chaîne de télévision américaine CNN, M. Poutine a d'après ITAR-Tass suggéré que les Etats-Unis avaient jugé plus simple d'armer le camp géorgien et de le pousser au "meurtre" que de s'impliquer dans de laborieuses négociations.

"Le camp américain a en fait armé et entraîné l'armée géorgienne", a déclaré l'ancien chef du Kremlin lors de cet entretien, selon ITAR-Tass. "Pourquoi tenir de longues années de difficiles discussions et chercher des solutions de compromis complexes dans les conflits interethniques? Il est plus simple d'armer un camp et de le pousser au meurtre de l'autre camp, et c'est terminé".

L'ancien président russe a également affirmé qu'il soupçonnait quelqu'un aux Etats-Unis d'avoir provoqué le conflit pour donner un avantage à l'un des deux candidats à la Maison Blanche.

"Si mes supputations sont confirmées, on peut alors soupçonner que quelqu'un aux Etats-Unis ait consciemment créé ce conflit dans le but d'aggraver la situation et de créer un avantage (...) pour l'un des candidats dans la bataille pour le poste de président des Etats-Unis".

Selon CNN, Vladimir Poutine n'a pas cité de nom ni d'éléments pour prouver ses allégations, qui ont été rejetées par les Etats-Unis.

"Je pense que ces allégations, avant et par-dessus tout, sont manifestement fausses. Mais on dirait également que ses responsables de la défense qui croient que cela est vrai lui donnent vraiment de mauvais conseils", a déclaré Dana Perino, porte-parole de la Maison Blanche. "Suggérer que les Etats-Unis ont orchestré cela pour le compte d'un candidat politique ne semble tout simplement pas rationnel".

La porte-parole de la Maison Blanche a estimé que la Russie s'expose à une image internationale ternie, ainsi qu'à "d'autres" conséquences, qu'elle a refusé de préciser.

Sources La Presse Canadienne

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Sarkozy - Russie

Commenter cet article