Villepin : L'UE devrait relancer un "véritable dialogue" avec Moscou

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Merci Mr de Villepin.  Enfin un homme qui voit juste. Parce que quand nous voyons et entendons toutes les inepties sur la Russie et rien sur les Etats-Unis, il ne fait aucun doute que la quasi totalité des politiques, tous partis confondus, ne sont qu'un ramassis de malhonnêtes à la solde de l'atlantisme. La France ne s'appartient plus. L'Europe non plus. Elle appartient aux USA et à ses chevaux de Troie démocratisés par l'oncle Sam. La prestation de Mr de Villepin est donc à signaler.

 

 

L'UE devrait relancer un "véritable dialogue" avec Moscou

(Villepin)

 

PARIS, 27 août - RIA Novosti. L'ex-premier ministre français Dominique de Villepin a appelé mercredi à reprendre "un véritable dialogue" avec la Russie, soulignant qu'elle était "un partenaire à plein" pour l'Europe.

"La situation actuelle n'est pas acceptable, mais elle était prévisible", a déclaré M. de Villepin, commentant sur France 2 la reconnaissance par la Russie de l'indépendance abkhaze et sud-ossète.

"Dans la volonté russe, il y a à la fois le précédent du Kosovo mais aussi la volonté de mettre un coup d'arrêt à la multiplication de ces révolutions de couleur à leurs frontières", a-t-il expliqué.

La Russie souhaite aussi "mettre un coup d'arrêt à cette mobilisation de l'OTAN qui est perçue comme très agressive, à travers le bouclier antimissile et les nouvelles adhésions en perspective de l'Ukraine et de la Géorgie", a-t-il poursuivi.

Selon l'ancien chef du gouvernement, qui fut également ministre des Affaires étrangères, "il faut prendre en compte cette psychologie à la fois de revanche et en même temps d'encerclement de la Russie".

La Russie a "un vrai intérêt" à normaliser ses relations avec l'Union européenne, notamment sur le plan économique et énergétique", a constaté M. de Villepin.

"La Russie n'est pas un partenaire secondaire, c'est un partenaire à plein, et il faut donc de ce point de vue s'ouvrir à un véritable dialogue renouvelé avec la Russie", a-t-il insisté.

Dans le même temps, l'ex-premier ministre français a appelé à "se battre sur un principe fort qui est celui de l'intégrité territoriale, même si le Kosovo fragilise un peu cette position".

Le président russe Dmitri Medvedev a signé mardi des décrets reconnaissant l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud. La France, qui assume la présidence tournante de l'UE, a "vivement condamné" cette décision. Le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner a notamment accusé Moscou de "violation du droit international".

Sources Ria Novosti

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Villepin Sarkhozy

Commenter cet article