Fichier Edvige: Morin réservé, sèchement rappelé à l'ordre par Fillon

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Il est clair et net que ce fichier Edvige vise à anticiper quelque chose. Il ne cible pas n'importe qui. Et c'est là que l'on voit que ce qui se passe au Etats-Unis est aussi patent chez nous. De grands bouleversements se préparent, une guerre mondiale sans aucun doute, l'Humanité harrassée supporte de plus en plus mal toutes les injustices criantes qui infestent notre globe alors qu'une poignée d'individus ne pensent qu'à faire du business sur le dos des peuples. C'est sans compter la catastrophe planétaire imminente qui va créer un chaos indescriptible. En haut lieu, ils n'en parlent pas mais pourtant ils savent. Le Nouvel Ordre Mondial qui se met en place peu à peu n'est pas une idée de "conspirationniste", c'est une réalité. Tous les gens "engagés" sont donc sur la sellette car ils seront les premiers à monter sur le podium pour entraîner les foules, il faudra donc les circonvenir. Edvidge participe à ce Plan. Et vous verrez que la fameuse "puce" n'est plus très loin non plus. Seulement, les élites qui tirent les ficelles de ce monde oublient que la Terre aura le dernier mot et que leur plan rique fort ne jamais se réaliser.



Fichier Edvige: Morin réservé, sèchement rappelé à l'ordre par Fillon


Le Premier ministre François Fillon a sèchement rappelé à l'ordre lundi son ministre de la Défense Hervé Morin pour ses réserves concernant le fichier de renseignement policier Edwige, déjà amplement brocardé par l'opposition, des associations et même le Medef.

"Je pense qu'il n'est pas nécessaire de créer des suspicions là où elles n'existent pas et j'ai eu l'occasion de le lui dire", a déclaré M. Fillon après les déclarations d'Hervé Morin.

En déplacement à Bayonne, M. Fillon a aussi lancé à son ministre de la Défense: "Ce n'est pas une caserne, un gouvernement, mais enfin là en l'occurrence, il ne faut pas se laisser aller à de jugements inspirés par une vision très légère des choses. Il y a des réalités dans notre pays qui sont des réalités fortes en matière de sécurité".

Ce rappel à l'ordre "ne remet pas en cause l'unité du gouvernement", a-t-il ajouté, alors que d'autres ministres ont déjà exprimé dans le passé des réserves sur telle ou telle décision (ainsi Rama Yade, sur la visite du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à Paris).

Samedi, le ministre de la Défense, en termes prudents, avait été le premier membre de l'exécutif à "s'interroger" sur certains contenus d'Edvige.

"Est-il utile pour assurer la sécurité de nos compatriotes, de centraliser des informations relatives aux personnes physiques ayant seulement sollicité un mandat politique ou syndical?", avait déclaré M. Morin dans un discours lors de l'université d'été de son parti, le Nouveau centre, dans le Var.

"Est-ce bien nécessaire de ficher les personnes jouant selon les termes même du décret un rôle institutionnel économique social ou religieux significatif? N'y a-t-il pas là un curieux mélange des genres?", avait-il insisté.

Edvige permet de recenser dès 13 ans des personnes jugées "susceptibles de porter atteinte à l'ordre public", ainsi que des personnes "ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique" ou jouant un "rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif".

"Il n'y aura ni fichage d'homosexuels, ni de séropositifs, ni de malades" dans le fichier policier Edvige, cible de nombreuses critiques, a déclaré lundi le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Ce fichier a provoqué la colère de l'opposition, des associations et suscité des interrogations du Medef.

Le Parti socialiste a demandé son retrait et le président du MoDem François Bayrou a appelé les élus français à participer à un "mouvement de refus républicain, après avoir saisi le Conseil d'Etat.

Saisi au total de treize recours, le Conseil d'Etat devrait rendre sa décision fin décembre.

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a demandé lundi au gouvernement "des explications". Le député PS Manuel Valls souhaite lui que la commission des Lois de l'Assemblée organise des auditions sur Edvige.

 

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article

germaine 10/09/2008 17:46

Vous avez raison François la police politique va mettre son nez dans la vie de simples citoyens et de leur environnement (famille, amis, collègues etc....) préventivement à un trouble à l'ordre publique et non la sécurité publique !!!Des souvenirs d'une période sinistre remontent à la surface va-t-on revivre une telle période ?Il faut nous délivrer d'un tel régime !

françois 09/09/2008 20:05

De mémoire d'homme, on se rappelle que jusque là les fichiers de police étaient réservé aux criminels, voilà que les ""démocrates à deux sous" qui nous gouvernent, inventent le fichier de police général où tous les honnêtes hommes et femmes, républicains authentiques vont être fichier avec les bandits et cela parait-il pour le plus grand bien de chacun(e), les potentats qui nous gouvernent étant les seuls à décider qui fichier et que faire desdites fiches : elle est vraiment belle la démocratie sioniste et néo-conservatrice qu'ils veulent nois imposer dans leur nouvelle europe !!!