Discussions Sarkozy-Medvedev "par moments très tendues"

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Nul doute que Vladimir Poutine ne devait pas être très loin et que Medvedev a dû lui conté  le contenu des pourparlers lorsqu'il s'est absenté... Poutine ne pouvait pas ne pas être tenu au courant, c'est impossible...

 


Discussions Sarkozy-Medvedev "par moments très tendues"

 (sources françaises)


TBILISSI, 8 sept 2008 (AFP) - Les discussions de lundi entre Dmitri Medvedev et Nicolas Sarkozy sur l’application de l’accord de paix en Géorgie signé en août ont été "par moments très tendues", au point que le président français a menacé de claquer la porte, a-t-on appris de sources françaises.

Un vif incident a opposé les délégations russe et européenne au cours de la mise au point de l’accord en trois parties qui a été signé lundi après-midi par M. Sarkozy et son homologue russe, dans la banlieue de Moscou, après quatre heures de négociations, ont indiqué des sources françaises et européenne. Selon elles, les négociateurs russes ont à un moment des discussions indiqué vouloir supprimer la partie du texte précisant que les troupes russes devaient se retirer "sur leurs positions antérieures au début des hostilités". "Le président (Nicolas Sarkozy) s’est alors levé et a dit +on s’en va. Ce n’est pas négociable. Nous ne pouvons pas accepter l’invasion d’un pays indépendant+", ont indiqué ces sources. "Le retrait des forces russes sur leurs positions du 7 août, c’est notre ligne rouge, ce n’est pas négociable", a dit le président cité par l’une de ces sources. "Il n’y avait pas de plan B, nous n’aurions vraiment pas hésité à rentrer", a-t-elle poursuivi. La délégation russe est alors immédiatement allée chercher le président Medvedev, "qui s’était momentanément absenté de la salle et qui a immédiatement appelé au calme", a-t-elle ajouté. "Il n’a même pas suspendu la séance et tout est rentré dans l’ordre", a poursuivi cette source, précisant que le Premier ministre, Vladimir Poutine, n’avait pas participé et n’avait jamais été consulté lundi pendant les discussions entre le président en exercice de l’Union européenne (UE) et Dmitri Medvedev.

Sources France Info

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Sarkozy - Russie

Commenter cet article