Somalie: les deux otages français libérés, Sarkozy appelle à une "mobilisation internationale"

Publié le par Adriana EVANGELIZT




Somalie: les deux otages français libérés,
Sarkozy appelle à une "mobilisation internationale"


PARIS (AFP) — Le couple de Français retenus en otages depuis le 2 septembre par des pirates somaliens a été libéré dans la nuit de lundi à mardi lors d'une opération des commandos marine au cours de laquelle un pirate a été tué, a annoncé l'Elysée.

Cette opération a été menée par le commando Hubert du commandement des opérations spéciales (COS) avec l'appui de la frégate Courbet, a précisé une source proche du dossier. Ce bâtiment se trouvait dans le golfe d'Aden dans le cadre de la TF150 (composante navale de l'opération internationale de lutte contre le terrorisme "Liberté immuable").

Au cours de cette opération, les deux Français, Jean-Yves Delanne et son épouse Bernadette, ont été libérés sains et saufs, un pirate a été tué et six autres faits prisonniers, selon l'Elysée.

Le président français Nicolas Sarkozy a lancé mardi un "appel à la mobilisation internationale" pour lutter contre la piraterie au large de la Somalie, qu'il a qualifiée de "véritable industrie du crime".

"Cette opération est un avertissement pour tous ceux qui se livrent à cette activité criminelle. La France n'acceptera pas que le crime paye et c'est un appel à la mobilisation de la communauté internationale", a déclaré M. Sarkozy dans une intervention en direct de l'Elysée quelques heures après la libération du couple de Français retenus depuis le 2 septembre.

Le président français a appelé à la création d'une "police des mers", soulignant que "la France ne pouvait porter seule" le poids d'une surveillance de cette région maritime, une des plus dangereuses du monde.

"Il ne s'agit plus aujourd'hui de cas isolés mais d'une véritable industrie de crime", a-t-il ajouté.

"Nous avons à affronter un problème de principe: celui de la remise de rançon à des preneurs d'otage. Une rançon nous avait d'ailleurs été demandée", a expliqué M. Sarkozy.

L'opération française n'a fait aucun blessé parmi "la trentaine de militaires" qui sont intervenus, a précisé le chef de l'Etat.

Nicolas Sarkozy a également remercié l'Allemagne et la Malaisie pour leur "appui", sans vouloir préciser ce que ces deux pays avaient fait exactement.

"Il a du tellement les embêter que je suis sûr qu'ils ont été contents de le voir partir", a déclaré lundi à l'AFP Cédric Delanne, fils du couple de Français pris en otages par des pirates somaliens et libérés dans la nuit de lundi à mardi, qualifiant son père de "teigneux".

"Je n'ai jamais perdu confiance, car si un homme était prêt à survivre à une aventure comme celle ci, c'était bien mon père. C'est un teigneux, costaud, déterminé, avec une grande gueule et capable de tout faire de ses deux mains," a-t-il poursuivi.

"Je ne sais pas où ils sont, mais eux savent que nous les attendons", a-t-il ajouté, indiquant attendre le premier appel de ses parents.

Cette opération intervient cinq mois après une première intervention de l'armée française pour libérer des otages de pirates somaliens, qui écument la zone et ont attaqué sans parvenir à l'aborder samedi un thonier français à plus de 700 km au large des côtes somaliennes.

Un commando de forces spéciales était intervenu en territoire somalien le 11 avril, peu après la libération contre rançon de la trentaine de membres d'équipage du voilier de luxe français Le Ponant, et avait capturé six hommes qui sont depuis en détention dans la région parisienne.

Selon les dernières informations obtenues par l'AFP auprès d'un haut responsable du Puntland (nord-est de la Somalie), Bile Mohamoud Qabowsade, le voilier de 16 mètres des deux Français était ancré près du village de Bargal, dans le nord de la région semi-autonome du Puntland.

Les deux otages libérés sont deux passionnés de voile qui vivent à Tahiti. Au moment de leur enlèvement, ils convoyaient le voilier d'Australie jusqu'à La Rochelle (Charente-Maritime), où le bateau devait être vendu.

Les pirates somaliens, qui ont arraisonné le voilier le 2 septembre dans le Golfe d'Aden, réclamaient le versement d'une rançon et la libération des Somaliens capturés lors de la précédente opération française en avril.

Les eaux somaliennes sont considérées comme les plus dangereuses du monde. Selon le Bureau maritime international (BMI), pas moins de 24 attaques de piraterie ont eu lieu au large des côtes de ce pays au cours du premier semestre 2008.

Les navires sont souvent retenus pendant plusieurs semaines et sont généralement relâchés après le paiement de rançons importantes payées par les gouvernements ou les propriétaires des navires.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article