France Télévisions : le SNJ-CGT dénonce les "agressions de l'UMP"

Publié le par Adriana EVANGELIZT

C'est une honte, de toute façon, ce que subit Patrick de Carolis. Une honte. Voilà un homme de valeur qui refuse de marcher dans leur système de ripoux et ils ne lui épargnent rien. Le régime de Sarkozy est un régime où le favoritisme prime sur la qualité des gens. Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse. Cette UMP nous débecte à un point inimaginable. Ils ne se rendent même pas compte de leur bassesse et de leur sale mentalité, c'est ça qui est grave. Un espèce de gang clanique qui fait régner ses lois iniques, impose le pire, se garde le meilleur et ose encore se prendre pour un exemple. La déliquescence de leur esprit est telle qu'ils ont inversé les valeurs. Rendu noir ce qui est blanc. Et plus c'est moche, davantage ils trouvent que c'est joli ! Nous n'aimerions pas être à la place de leur conscience... s'ils en ont une. Vu leur comportement, il est permis d'en douter.



France Télévisions : le SNJ-CGT dénonce les "agressions de l'UMP"


"Pas un jour sans que des députés ou des responsables de l'UMP ne dénigrent le travail des salariés de France Télévisions", écrit le syndicat SNJ-CGT qui estime que le parti majoritaire tente de déstabiliser le groupe audiovisuel public.

Dans un communiqué publié vendredi 19 septembre, les journalistes et les techniciens CGT de France Télévisions dénoncent les "agressions" de députés ou de responsables de l'UMP qui "dénigrent le travail des salariés" du groupe public.
"Pas un jour sans que des députés ou des responsables de l'UMP ne dénigrent le travail des salariés de France Télévisions", écrivent les syndicats SNJ-CGT (journalistes) et SNRT-CGT (Syndicat national des régions de télévision), évoquant "l'audit privé" sur les finances de France Télévisions réclamé en juillet par Frédéric Lefebvre, député et porte-parole de l'UMP, "laissant ainsi entendre que l'argent public est gaspillé".

Tentative de déstabilisation

Mercredi "c'était au tour de Philippe Juvin, secrétaire national de l'UMP, de s'en prendre au groupe public de manière honteuse pour dénoncer ce qu'il ose appeler 'l'indécence des médias dans le traitement des jeux paralympiques'", rappellent les syndicats.
"Il est clair aujourd'hui que l'UMP tente de déstabiliser France Télévisions au moment où sa réforme de l'audiovisuel, censée sauver le service public, ne trompe ni les salariés, ni les téléspectateurs", jugent encore les syndicats.

Sources
Nouvel Observateur

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article