Visite de la ministre française Rachida Dati sur l'esplanade des Mosquées

Publié le par Adriana EVANGELIZT





Visite de la ministre française Rachida Dati sur l'esplanade des Mosquées



La ministre française de la justice, Rachida Dati, a entamé samedi une tournée de trois jours en Israël et dans les territoires palestiniens par une visite de l'esplanade des Mosquées, dans la Vieille ville de Jérusalem.

Lors de sa visite sur ce troisième lieu saint de l'Islam (après La Mecque et Médine), un édile musulman, cheikh Abed al Azim Salhab, s'est plaint auprès de Mme Dati "des souffrances des fidèles (de Cisjordanie) qui se voient interdire l'accès à ce lieu de prière" du fait des sévères restrictions israéliennes à l'entrée de Jérusalem-est, annexée après sa conquête par Israël en juin 1967.

Mme Dati est née en France d'un père marocain et d'une mère algérienne.

Cheikh Salhab, qui préside le Conseil suprême du Waqf, l'office des biens musulman, lui a demandé "d'intervenir auprès des autorités israéliennes pour faciliter le passage des fidèles", a constaté la correspondante de l'AFP.

Rachida Dati, les cheveux recouverts par respect pour la tradition musulmane, a visité la mosquée d'Al Aqsa et la mosquée du Dôme du Rocher à la célèbre coupole dorée, puis s'est rendue au musée islamique, situé sur l'Esplanade où le conservateur lui a remis un Coran en cadeau.

Elle a ensuite visité l'église St Anne, domaine de la France, également située dans la Vieille ville, dans la partie orientale de la ville sainte.

Au terme de cette visite, elle s'est rendue à Ramallah, le centre politique et administratif palestinien de Cisjordanie, en zone autonome au nord de Jérusalem, pour y être reçue par le ministre de l'Intérieur, le général Al Yahia et par son homologue palestinien Ali Khashan.

La ministre française doit signer à cette occasion un accord de coopération dans le domaine de la justice avec l'Autorité palestinienne présidée par Mahmoud Abbas.

Dans une interview au quotidien palestinien Al Ayam, proche de l'Autorité palestinienne, la ministre a souligné le voeu de la France "d'aider le peuple palestinien à établir un Etat de droit".

Rachida Dati doit entamer dimanche le volet israélien de sa visite par une rencontre avec le président Shimon Peres ainsi qu'avec son homologue israélien Daniel Friedmann.

Elle devrait aussi se rendre au Mur des lamentations, qu'elle n'a pu visiter samedi à cause des services de prières du Shabbat.

Situé au pied de l'Esplanade, le "Kotel Maaravi" (Mur occidental) est le lieu de pèlerinage le plus sacré du judaïsme, comme vestige du Temple biblique.

Elle doit également visiter dans la matinée le Mémorial de la Shoah de Yad Vashem, à Jérusalem-ouest, qui commémore le génocide nazi durant la Seconde guerre mondiale.

Des rencontres avec de hauts responsables politiques sont prévues lundi, alors qu'Israël est en pleine crise politique, avec la probable annonce dimanche de la démission du Premier ministre Ehud Olmert.

 Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Rachida Dati

Commenter cet article