Tutu : Le monde ne critique pas Israël à cause de l'holocauste

Publié le par Adriana EVANGELIZT

S'il ne tenait qu'aux citoyens ordinaires, Cher Tutu, il y a longtemps qu'aurait pris fin ce qui règne en Palestine. Effectivement si plus de six milliards de personnes se mettaient en branle vers là-bas, ça ferait du bruit. Et beaucoup de boulot pour Tsahal. Mais voilà... ce que pensent les citoyens ordinaires n'est pas pris en compte par la poignée d'individus lâches et complices des crimes sionistes. Aucun n'a le courage de dire "Il faut que cela cesse !". Aucun. Et si vous croyez que c'est à cause du remords de l'holocauste, vous vous trompez. Ils ont tout simplement peur des représailles.



Tutu : Le monde ne critique pas Israël à cause de l'holocauste


Par Reuters

Le lauréat du prix Nobel de la Paix sud-africain, l'Archevêque Desmond Tutu, a accusé jeudi l'Occident de complicité dans la souffrance des Palestiniens par son silence, en suggérant qu'il ne voulait pas critiquer Israël à cause de l'Holocauste.

Tutu s’est exprimé ainsi après avoir remis
un rapport à l'ONU au sujet du bombardement israélien mortel sur la ville de Beit Hanoun dans la bande de Gaza en Novembre 2006 qui, selon lui, pourrait constituer un crime de guerre.

Il a critiqué la communauté internationale qui ne s’élève pas contre la souffrance dans la bande de Gaza, où vivent 1,5 millions de Palestiniens sous blocus israélien.

"Ce silence engendre la complicité», a t-il déclaré au Conseil des Droits de l’Homme de l'ONU.

Tutu a déclaré plus tard dans une conférence de presse: «Je pense que l'Occident se sent, à juste titre, contrit, pénitent, pour sa terrible connivence dans l'Holocauste."

«La pénitence est payée par les Palestiniens. J'espère juste qu’encore une fois les citoyens ordinaires en Occident se réveilleront et diront : «Nous refusons de participer à cela"", a t-il ajouté.

Le Conseil des droits de l'homme basé à Genève, qui avait demandé une enquête indépendante sur la frappe israélienne qui a tué 19 Palestiniens d’une même famille sauf un, a discuté jeudi du rapport sur
sa mission d'enquête effectuée en mai dernier.

Après avoir effectuée sa propre enquête, l'armée israélienne avait déclaré en Février qu'elle avait dirigé ses tirs d'artillerie sur une zone de Beit Hanoun le 8 novembre 2006, en se basant sur des renseignements indiquant que des militants préparaient des attaques à la roquette.

L’ambassadeur d'Israël, Aharon Leshno Yaar, a déclaré jeudi au Conseil : "Une enquête interne approfondie a été menée et les résultats de cette enquête ont été présentés aux Nations Unies. Ca ne sert à rien de ressasser cette affaire maintenant."

Mais Tutu, qui a remporté en 1985 le Prix Nobel de la Paix pour sa lutte non violente contre l'apartheid dans son pays d'origine, a déclaré que sa mission n'a jamais eu accès au rapport interne des Israéliens.

Il est regrettable qu'Israël n’ait pas coopéré avec son équipe, même s’il a admis la responsabilité de la frappe.

"Aucune explication vérifiable l’a été proposée, aucune enquête indépendante, impartiale et transparente n’a eu lieu, personne n'a été tenu pour responsable", a dit Tutu.

Au cours de ses entretiens avec de hauts responsables du Hamas, Tutu dit qu'il a demandé qu'il soit mis fin aux tirs de roquettes sur Israël, en disant que le Hamas avait l'obligation de respecter le droit international humanitaire.

"Les familles vivant à Sderot ont le droit de vivre sans la peur des roquettes, même rudimentaires, qui tombent du ciel. ».

L’an dernier, Israël et l'Occident ont renforcé les restrictions imposées à la bande de Gaza pour tenter d'isoler le Hamas après que ses combattants aient pris le contrôle du territoire. Le groupe islamiste s’est opposé aux négociations de paix avec Israël du Président palestinien Mahmoud Abbas.

L’ambassadeur palestinien, Mohammad Abu-Koash, a déclaré que le rapport de Tutu devrait être porté à l'attention aussi bien de la Cour internationale de Justice que de la Cour pénale internationale.

"Les bombardements israéliens sur des civils à Beit Hanoun qui dormaient dans leurs maisons et la prise pour cible de ceux qui fuyaient est un crime de guerre et ses auteurs doivent être traduits devant la justice internationale», a t-il dit dans un discours.

Sources
ISM

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Sarkozy-Israel

Commenter cet article