61% des Français pas favorables à un changement de statut de la Poste

Publié le par Adriana EVANGELIZT


61% des Français pas favorables à un changement de statut de la Poste


Six Français sur dix disent ne pas être favorables à un changement de statut de La Poste, selon un sondage CSA publié par l'Humanité mardi, jour d'une grève des postiers à l'appel de cinq syndicats contre la transformation de l'entreprise publique en société anonyme dès 2010.

Selon cette enquête, 61% des personnes interrogées se déclarent "pas favorable" au changement de statut (21% plutôt pas et 40% pas du tout). A l'inverse, 29% y sont "favorables" (21% plutôt et 8% tout à fait). 10% ne se prononcent pas.

La direction de la Poste, rappelle le libellé de la question, "a annoncé fin août qu'elle demanderait au gouvernement un changement de statut, passant du statut d'établissement public à celui de société anonyme; des syndicats et des partis de gauche estiment qu'il s'agit d'un processus de privatisation; Nicolas Sarkozy vient d'annoncer la mise en place d'une commission chargée de rendre un rapport le 30 novembre prochain sur ce changement de statut".

Ce sondage révèle aussi que 57% des Français (77% des sympathisants de gauche et 27% des sympathisants de droite) "soutiennent" ou ont de la "sympathie" pour le mouvement de grève de ce mardi. Ils sont 18% à y être "opposés" ou "hostiles". 23% sont "indifférents" (2% sans opinion).

Enfin, si un référendum était organisé sur le statut de la Poste, 61% des personnes qui se prononceraient, voteraient "non" contre 39% qui voteraient "oui". Mais 53% des personnes interrogées s'abstiendraient ou voteraient blanc ou nul.

Ce sondage a été réalisé par téléphone les 17 et 18 septembre auprès d'un échantillon représentatif de 853 personnes âgées de 18 ans et plus constitué d'après la méthode des quotas.

 

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Résistance

Commenter cet article

robin 26/09/2008 23:48

Nos gouvernements privatisent nos entreprises publiques pour les livrer aux grandes entreprises privées qui oeuvrent en bourse, cela revient en fait en période de grave crise boursière et financière mondiale à livrer nos biens nationaux aux aléas de la finance internationale :Est-ce vraiment là une façon de gérer les biens de la nation en bon père de famille ???Ou bien est-ce la une façon de livrer nos entreprises nationales aux requins de la finance internationale !!!!Cela montre à souhait le décalage entre les discours "rose-bonbons" de nos dirigeants et leur esprit de dilapidation des biens nationaux ... ne nous laissons donc plus abuser par leurs discours et effets de manche totalement déconnecté de la réalité économique ...