Crise: Sarkozy confirme ses promesses sociales, dont la prime de Noël

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Chapeau Nicolas Sarkozy ! Et merci pour tous les démunis. On en connaît. Si vous vous mettez à ressembler à Yeshoua, vous grandirez dans notre estime ! En tout cas, c'est un geste à saluer.




Crise: Sarkozy confirme ses promesses sociales, dont la prime de Noël



Nicolas Sarkozy s'est engagé mercredi devant le Conseil des ministres à respecter, malgré la crise, ses engagements en faveur des plus démunis, en confirmant notamment le versement dès la fin novembre d'une prime de Noël majorée pour tenir compte de l'inflation.

"Pour les titulaires des minima sociaux comme le Revenu minimum d'insertion (RMI) et l'allocation de solidarité spécifique dont le pouvoir d'achat n'est pas garanti, j'ai décidé d'accorder une prime exceptionnelle pour compenser le retard sur l'évolution réelle des prix en 2008", a déclaré M. Sarkozy dans une déclaration rendue publique par l'Elysée.

"Cette compensation viendra s'ajouter à la prime exceptionnelle de fin d'année, dont le montant sera par conséquent porté à 220 euros en 2008. Je souhaite que cette prime soit versée de manière anticipée, dès la fin du mois de novembre", a-t-il ajouté.

Cette prime exceptionnelle avait déjà été annoncée par le ministre du Travail Xavier Bertrand puis confirmée par le ministre du budget Eric Woerth, mais son montant n'avait pas encore été dévoilé.

La prime de Noël est versée depuis 1998. Elle était de 152,45 euros pour une personne seule en décembre 2007, sans changement par rapport aux années précédentes. Cette prime est majorée de 50% pour un couple et augmente avec la composition de la famille.

Dans sa déclaration, le chef de l'Etat a également maintenu sa promesse de faire progresser de 25% le minimum vieillesse d'ici la fin de son quinquennat en 2012. "Cet engagement sera tenu", a-t-il répété mercredi.

Il a rappelé qu'une majoration de 200 euros de ce minimum vieillesse avait été accordée aux 600.000 personnes concernées dès le mois de mars de cette année et que la revalorisation atteindrait 6,9% en 2009, comme annoncé dans le projet de budget 2009 présenté la semaine dernière.

Nicolas Sarkozy a également indiqué qu'il tiendrait ses engagements de faire passer de 56 à 60% le taux des pensions de reversion, d'améliorer de 25% l'allocation aux adultes handicapés, de revaloriser les retraites des agriculteurs "dès l'année prochaine" et de reconduire jusqu'en 2012 "l'objectif de minimum de pension fixé à 85% du SMIC".

Le président a enfin rappelé que pour garantir le pouvoir d'achat des retraites, la revalorisation des pensions interviendra désormais au 1er avril.

"L'ensemble de ces dispositions relatives aux retraites seront débattues au Parlement très prochainement, dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2009", a-t-il précisé.

"Lors de mon déplacement à Toulon, consacré à la situation économique, j'ai rappelé ma détermination à conserver le cap des réformes et à conforter la cohésion sociale. C'est en effet dans les moments de crise comme celui que nous traversons que la solidarité avec nos concitoyens qui sont le plus en difficulté doit être la plus forte", a justifié Nicolas Sarkozy.

Sources
Le Monde

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article