France: "Légère" remontée du chômage d'ici la fin 2008, à 7,4% selon l'Insee

Publié le par Adriana EVANGELIZT



France: "Légère" remontée du chômage d'ici la fin 2008, à 7,4% selon l'Insee


Le chômage devrait connaître une "légère" remontée en France d'ici fin 2008 pour toucher en moyenne 7,4% de la population active en métropole, sous l'effet d'un fort recul de l'emploi, mais resterait à un niveau "légèrement inférieur" à celui de fin 2007, selon l'Insee.

"Le taux de chômage remonterait légèrement à 7,4% en moyenne en France métropolitaine à la fin 2008" et à 7,8% avec les départements d'Outre-mer, "malgré la baisse de la population active attendue au second semestre", estime l'Institut national de la statistique et des études économiques, révisant ainsi à la baisse ses dernières prévisions pour 2008 datant de juin dernier.

Ce chiffre prévu pour fin 2008 resterait "toutefois encore légèrement inférieur à celui de la fin 2007", ajoute l'institut.

Sur un an, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) n'enregistrerait qu'un léger recul, puisqu'il avait atteint 7,5% en moyenne en métropole au dernier trimestre 2007. Entre fin 2006 et fin 2007, le chômage avait diminué quasiment d'un point.

Le taux de chômage est descendu à 7,2% en métropole au deuxième trimestre 2008, comme au premier trimestre, niveau le plus bas atteint depuis 25 ans. Plus de deux millions de personnes restaient cependant concernées. Le taux du troisième trimestre doit être publié début décembre.

Sur fond de dégradation persistante de la conjoncture, l'Insee a donc revu à la baisse ses prévisions automnales de chômage et d'emploi.

Fin juin, l'Insee tablait encore sur une baisse "limitée" du chômage en 2008 avec un taux de 7,1% en moyenne en métropole en fin d'année, et sur 199.000 créations d'emplois dans l'ensemble de l'économie.

Désormais, l'Insee estime que "l'emploi devrait continuer à s'ajuster au fléchissement de l'activité" et que "le marché du travail continuerait d'enregistrer des pertes d'emploi sur les deux derniers trimestres".

Résultat: 52.000 emplois seraient détruits dans l'ensemble de l'économie au second semestre, après 89.000 emplois créés au premier semestre.

Les créations d'emploi dans l'ensemble de l'économie seraient ainsi réduites à 37.000 en 2008, plus de dix fois moins qu'en 2007, où elles avaient dépassé 380.000.

Dans le secteur concurrentiel, les créations d'emploi s'élèveraient à 19.000, après notamment 70.000 destructions d'emploi au deuxième semestre et 89.000 créations au premier semestre.

Mais, dans les secteurs principalement marchands (hors agriculture), l'année 2008 se solderait par 29.000 destructions d'emplois, après notamment 92.000 destructions au deuxième semestre et 64.000 créations au premier.

Quant aux emplois aidés, ils "se stabiliseraient au deuxième semestre" après avoir baissé au premier, note l'Insee.

Plus optimiste, le projet de loi de finances 2009 présenté vendredi par le gouvernement table sur 34.000 créations d'emplois salariés marchands (hors agriculture) en 2008, après 310.000 créations d'emplois en 2007.

Le gouvernement estime dans ce document qu'il y a une "résistance du marché du travail", considérant que "les créations d'emplois salariés et non salariés resteraient significatives à près de 100.000 en moyenne annuelle pour 2008".

Le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez a déclaré mardi s'attendre à des chiffres du chômage "mauvais pour un an" au moins, au lendemain de l'annonce d'une brutale hausse des inscrits à l'ANPE en août.

Le gouvernement vise toujours un taux de chômage de 5% en 2012, promesse de campagne de Nicolas Sarkozy.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article