Le CAC 40 s'écroule, les places européennes plongent

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Les 7 ou 800 milliards n'y feront rien. Il va se produire l'effet domino. Le monde entier sera contaminé et entraîné dans la déroute...



Le CAC 40 s'écroule, les places européennes plongent


La crise financière se propage en Europe et force les gouvernements à intervenir pour que les épargnants ne perdent pas confiance.

La Bourse de Paris ouvre lundi sur une très lourde chute, le CAC 40 s'écroule de 4,67 % à 3.890,10 points, affolé par les nouveaux développements de la crise financière en Europe. A la Bourse de Londres, l'indice Footsie-100 des principales valeurs cède plus de 5 % à 4.730,73 points, soit 1,73 % par rapport à la clôture de vendredi, à 4.893,94 points. Quant à l'indice vedette Dax de la Bourse de Francfort, il ouvre en baisse de 3,29 % à 5.606,07 points, contre 5.797,03 points vendredi à la clôture. Hypo Real Estate lâche plus de 50 %, Commerzbank plus de 20 %.

Les marchés d'Asie-Pacifique connaissent aussi une nouvelle journée mouvementée alors que la crise financière, qui se propage en Europe, force les gouvernements à intervenir pour que les épargnants ne perdent pas confiance, et que
le plan de sauvetage des banques aux États-Unis ne rassure personne . L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a plongé 4,25 % en clôture, atteignant son plus bas niveau en plus de quatre ans, en raison de craintes grandissantes pour la santé économique des États-Unis et de l'Europe, et de la dépréciation du dollar face au yen. Quant à la Bourse de Hong Kong, elle est en recul de 3,4 % à la mi-séance, dégringolant de 592,83 points à 17.089,57 points. Les pertes étaient également importantes à Sydney (- 3,63 %), Singapour (- 2,60 %) et Séoul (- 4,29 %). La Bourse de Shanghai clôture en baisse de 5,23 %.

Pour les marchés asiatiques, il s'agit de la première séance depuis l'adoption par le Congrès américain vendredi du plan de sauvetage de 700 milliards de dollars pour le secteur bancaire. Mais la nouvelle n'a apporté aucun réconfort. "Avec du recul, l'adoption du plan est considérée comme l'étape la plus facile du processus. Ce plan n'empêchera pas un ralentissement ou une récession aux États-Unis", ont commenté les analystes de RBC Capital Markets.

Sources
Le Point

Posté par Adriana Evangelizt


Publié dans DETTE-DEFICIT-ECONOMIE

Commenter cet article