Crise: les Bourses dégringolent, réunion des ministres européens des Finances

Publié le par Adriana EVANGELIZT



Crise: les Bourses dégringolent, réunion des ministres européens des Finances



Toutes les Bourses européennes ont ouvert en forte baisse lundi, dans le sillage du plongeon des places asiatiques, avec des chutes de 4,95% pour le CAC 40 à Paris, de 3,29% pour le Dax à Francfort et de 5,02% pour le Footsie à Londres quelques minutes après le début de la séance.

L'adoption du plan Paulson vendredi par la chambre des représentants américaine n'a visiblement pas suffi à rassurer les investisseurs, affolés par les nouveaux développements de la crise financière en Europe.

A Francfort, le Dax a ainsi largement souffert de la débâcle des valeurs du secteur bancaire, avec Hypo Real Estate en baisse de plus de 50% et Commerzbank de plus de 20%.

Ailleurs en Europe, les deux Bourses de Moscou, le RTS et le Micex, enregistraient des baisses respectives de 7,60% et 9,60% au bout d'une vingtaine de minutes d'échanges, le RTS chutant sous la barre psychologique des 1.000 points.

La Bourse de Milan a ouvert en baisse de 3,45%, Oslo cédait près de 7% quelques minutes après le début des cotations, et l'Ibex-35 madrilène abandonnait 4,1%.

En Asie, Shanghai a clôturé en baisse de 5,23% et Tokyo de 4,25%.

Durant le week-end, l'Allemagne, l'Autriche et le Danemark ont tenté de rassurer leurs épargnants en annonçant des garanties exceptionnelles pour les dépôts des particuliers, dans la foulée de mesures similaires adoptées en cavalier seul le 30 septembre par l'Irlande.

Le ministre autrichien des Finances, Wilhelm Molterer, a expliqué l'initiative par la nécessité "d'éviter une fuite des épargnants" autrichiens vers d'autres pays, notamment l'Allemagne.

Après avoir réagi en ordre dispersé face à la crise financière, les ministres européens des Finances vont tenter d'afficher un front commun lundi et mardi, dans le sillage du sommet des quatre pays de l'UE membres du G8 (France, Italie, Allemagne, Royaume-Uni) tenu samedi à Paris.

La réunion mensuelle des 15 ministres des Finances de la zone euro lundi à Luxembourg, puis celle des 27 ministres de l'UE mardi, serait l'occasion de concrétiser l'engagement proclamé par les quatre plus grands pays de l'UE d'agir avec plus de cohérence face à la crise.

Les ministres veulent essayer d'avancer sur l'amélioration de la régulation financière, en coordonnant mieux le travail des superviseurs nationaux dans l'assurance. Il s'agira surtout de commencer à réfléchir aux mesures voulues samedi par les dirigeants invités par le président français Nicolas Sarkozy.

Les quatre pays se sont engagés à prendre "toutes les mesures nécessaires" pour "assurer la solidité et la stabilité" du système financier européen, sans toutefois évoquer un plan de sauvetage à l'américaine.

Aux Etats-Unis, la Réserve fédérale exerçait de fortes pressions sur les banques Citigroup et Wells Fargo, pour les contraindre à un compromis sur l'avenir de leur concurrente Wachovia, selon le Wall Street Journal.

Wachovia, la quatrième banque américaine sous la pression des autorités qui craignent sa faillite, avait accepté la semaine dernière de céder ses activités bancaires à Citigroup. Mais vendredi, Wells Fargo a annoncé à son tour la reprise de l'intégralité des activités de Wachovia, ce qui a déclenché une bataille judiciaire qui menace de se prolonger pendant des semaines.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans DETTE-DEFICIT-ECONOMIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article