Les gouvernements au secours des épargnants et au chevet des banques

Publié le par Adriana EVANGELIZT



Les gouvernements au secours des épargnants et au chevet des banques


Berlin, Vienne et Copenhague ont annoncé dimanche en ordre dispersé des garanties exceptionnelles pour les dépôts des particuliers, à la veille d'une réunion des argentiers de l'UE destinée à refaire leur unité face à la crise.

Parallèlement, l'Allemagne a adopté un plan de sauvetage pour la quatrième banque du pays au bord de la faillite, pendant que la banque française BNP-Paribas va prendre le contrôle du bancassureur en difficulté Fortis en Belgique et au Luxembourg.

"Nous disons aux épargnants que leurs placements sont sûrs. Le gouvernement s'en porte garant", a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel, dans la foulée de l'annonce d'une garantie illimitée des comptes bancaires des particuliers, une mesure sans précédent en Allemagne.

Le gouvernement autrichien a emboîté le pas dimanche soir à son grand voisin en annonçant pour mercredi une augmentation de la garantie de l'Etat pour les dépôts bancaires et les produits d'épargne des particuliers.

Le ministre autrichien des Finances, Wilhelm Molterer, a expliqué l'initiative par la nécessité "d'éviter une fuite des épargnants" autrichiens vers d'autres pays, notamment l'Allemagne.

Dimanche soir, le gouvernement danois a annoncé à son tour avoir convenu avec les banques d'un paquet d'aide pour assurer sans plafond les dépôts bancaires de la clientèle via un fonds alimenté dans les deux années à venir par au moins 30 milliards de couronnes danoises (4 milliards d'euros) versés par les instituts financiers.

Au Royaume Uni, les Libéraux Démocrates (opposition) ont appelé le gouvernement à suivre le mouvement.

Ces gestes hautement symboliques interviennent dans la foulée des mesures adoptées en cavalier seul le 30 septembre par Dublin qui avait garanti les dépôts de six principales banques du pays, soit une somme d'au moins 400 milliards d'euros.

Berlin, dont l'économie - la plus grosse de la zone euro - est touchée de plein fouet par la crise financière, a parallèlement annoncé avoir, après de dures négociations nocturnes, obtenu que le secteur bancaire et des assurances accorde une ligne de crédit supplémentaire de 15 milliards d'euros à Hypo Real Estate (HRE).

La quatrième banque du pays par son total d'actifs (400 milliards d'euros fin 2007) est au bord de la faillite.

La plus grande banque française BNP-Paribas va reprendre pour un montant global de 14,7 milliards d'euros les activités en Belgique et au Luxembourg d'un autre groupe menacé, le bancassureur Fortis, une opération qui donnera naissance à la "première banque européenne par le montant des dépôts", selon la BNP.

BNP-Paribas financera la prise de contrôle de la partie bancaire par une augmentation de capital réservée aux Etats belges et luxembourgeois qui prendront respectivement "plus de 10%" et "moins de 2%" de son capital, selon un porte-parole de BNP.

Elle paiera en numéraire la partie correspondant au rachat des activités d'assurance de Fortis, soit un montant d'environ 5,7 milliards d'euros.

Les activités néerlandaises de Fortis ont été nationalisées par La Haye.

Après avoir réagi en ordre dispersé face à la crise financière, les ministres européens des Finances vont tenter d'afficher un front commun lundi et mardi, dans le sillage du sommet des quatre pays de l'UE membres du G8 (France, Italie, Allemagne, Royaume-Uni) tenu samedi à Paris.

La réunion mensuelle des 15 ministres des Finances de la zone euro lundi à Luxembourg, puis celle des 27 ministres de l'UE mardi, serait l'occasion de concrétiser l'engagement proclamé par les quatre plus grands pays de l'UE d'agir avec plus de cohérence face à la crise.

Les ministres veulent essayer d'avancer sur l'amélioration de la régulation financière, en coordonnant mieux le travail des superviseurs nationaux dans l'assurance.

Il s'agira surtout de commencer à réfléchir aux mesures voulues samedi par les dirigeants invités samedi par le président Nicolas Sarkozy.

Ces pays se sont engagés à prendre "toutes les mesures nécessaires" pour "assurer la solidité et la stabilité" du système financier européen, sans toutefois évoquer un plan de sauvetage comme aux Etats-Unis.

Surtout, les dirigeants européens se sont mis d'accord pour dire que "l'application du Pacte de stabilité et de croissance devrait refléter les circonstances exceptionnelles que nous traversons, en application des règles du Pacte".

La réunion permettra aussi d'entendre les pays qui n'étaient pas invités à Paris.

Le ministre espagnol de l'Economie, Pedro Solbes, a estimé que la solution à la crise devait être "européenne" et non "nationale". Le ministre portugais des Finances, Fernando Teixeira dos Santos, a demandé que les conclusions du mini-sommet de Paris soient débattues par tous les Etats membres de l'UE.

Aux Etats-Unis, la banque américaine Citigroup a annoncé avoir obtenu en référé de la justice new-yorkaise le gel de la fusion de ses concurrentes Wachovia et Wells Fargo, preuve que la bagarre continue pour la reprise de la quatrième banque américaine.

Après l'adoption du "plan Paulson" de sauvetage du secteur bancaire américain, doté de 700 milliards de dollars, le président George W. Bush a averti qu'il ne produirait pas immédiatement les effets escomptés.

Les marchés boursiers des monarchies pétrolières du Golfe, qui ont repris leurs activités dimanche après une semaine de pause pour marquer la fin du ramadan, ont enregistré de fortes chutes.

Les bourses asiatiques ont à leur tour ouvert en baisse lundi, Tokyo perdant 3,6% à la mi-séance et tombant à son plus bas niveau en quatre ans, tandis que Seoul perdait 2,7% et Taipei 3,53% dans la matinée.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans DETTE-DEFICIT-ECONOMIE

Commenter cet article

jean 07/10/2008 19:09

Tout ce qui se passe actuellement financièrement sur les bourses n'est pas le fruit d'un hasard ou d'un malheur dû à une quelconque force majeure, au contraire, tout cela est le résultat d'un programme mis en oeuvre méthodiquement et patiemment par les maîtres privés de la finance mondiale, pour eux, il n'y a pas d'occident ou d'orient, de chrétiens, de juifs ou de musulmans ou de bouddhistes... pour eux il y a seulement leur pouvoir et leur domination, en outre, ils ne souffrent en rien de ce qui se passe actuellement, au contraire, ils sont en train de racheter mondialement les affaires de leurs concurrents pour des croutes de pain ... avec en plus l'appui organisé des finances publiques occidentales.Les seuls personnes qui font des pertes actuellement sont leurs concurrents et les citoyens qui ont cru en ce système et qui y ont investi toutes leurs économies : voilà la réalité des faits !!!Les maîtres des finances mondiales et des banques centrales privées n'ont jamais cru en ce système qu'ils ont mis en place et ils continuent, notamment par l'intermédiaire des politiciens qu'ils ont mis en place, à le manipuler avantageusement à ce jour : c'est là que se situe le marché de dupe des "grandes mesures" proposées par Bush et ses copains !!!Leur but financier et monétaire est à terme de remplacer la monnaie papier actuelle par une monnaie électronique plus fluide et contrôlable pour eux et qui serait rendue obligatoire légalement : voilà leur but monétaire à terme car les possibilités pour eux de manipuler un système monétaire reposant essentiellement sur la monnaie électronique sont et seraient infiniment supérieur aux systèmes de monnaie papier actuelle : voilà un de leur but monétaire essentiel encore inavoué certes mais certains .... alors ne nous réjouissons pas trop vite car la partition boursière et financière actuelle, c'est eux mêmes qui l'ont écrite pour le malheur du monde et non pas seulement de l'occident, et avant tout pour conforter leur propre domination mondiale !!!Dans leur conception : si Le malheur de tous fait le bonheur de quelques uns, le leur assurément ... tout est dans le bon ordre des choses : voilà la vérité !!!

Adriana EVANGELIZT 08/10/2008 07:44


Et oui... nous y voilà. Mais tout ceux qui osent parler des "Maîtres du Monde" se font taxer de "conspirationnistes" et pourtant ils ont raison. Notre civilisation en est au même point de décadence
que les Mayas, Incas, Anciens Egyptiens -et tant d'autres- en leur temps. La catastrophe planétaire va tout engloutir et que restera-t-il de notre civilisation comme vestige ? Absolument rien.
Nous sommes sans doute la pire de toutes.

Fraternellement


Abdelkader DEHBI 06/10/2008 20:46

Mme ou M. le Webmaster: -- Merci de remplacer mon post précédent par celui-ci dont j'ai corrigé les fautes de frappe. Rien n'y fera plus rien ! C'est désormais la Loi gravitationnelle appliquée à l'économie qui est en marche. Les bourses ont atteint un point de rupture devenu irréversible. On ne joue pas longtemps, impunément, avec le destin de millions d'êtres humains, en étant assis à la renverse sur un rocking chair en regardant avec volupté, s'élever les volutes de fumée de son gros cigare.....L'Histoire du déclin des Etats-Unis est en marche. Elle a commencé par un gros cancer financier. Elle pouvait tout aussi bien débuter par un violent séïsme ou une cuisante défaite en Afghanistan. L'ordre des malheurs importe peu. Les USA ont écrasé des hommes et des nations. Ils récoltent la colère de Dieu. Et ce n'est pas une équipe de petits apprentis sorciers et de gros prédateurs de la finance mondiale qui pourront y faire quoi que ce soit. Dieu est Grand ! Loué Soit-Il pour Sa Justice.

Adriana EVANGELIZT 08/10/2008 07:47


Nous avons remplacé l'erreur, Cher Abdelkader...

C'est le déclin et la fin de notre civilisation bassement matérialiste qui s'annonce. Il y a des séismes partout et le séisme financier ne fait qu'entériner la catastrophe planétaire qui
s'annonce... la Terre possède sa propre Loi. Elle est soumise à des cycles. Et là nous sommes au seuil d'un chamboulement total.

Fraternellement