Montebourg : "Ce pauvre M. de Villepin" ne mérite pas son sort

Publié le par Adriana EVANGELIZT



Montebourg : "Ce pauvre M. de Villepin" ne mérite pas son sort


C'est ce qu'estime le socialiste Arnaud Montebourg alors que l'ex-Premier ministre est menacé de renvoi en correctionnelle dans l'affaire Clearstream. François Bayrou évoque "un arrière-fond politique très désagréable".

Le député PS Arnaud Montebourg a estimé mardi 7 octobre que l'ex-Premier ministre, Dominique de Villepin, menacé de renvoi en correctionnelle, "ne mérite pas le sort qu'on lui a fait" et a affirmé que le "pouvoir étouffe" certaines affaires.
Invité du Talk Orange-Le Figaro à s'exprimer sur les développements du dossier Clearstream, l'élu de Saône-et-Loire, par ailleurs avocat, a accusé l'Etat : "Il n'y a plus, vous l'avez remarqué, d'affaires politico-financières. Vous savez pourquoi ? Parce que le pouvoir les étouffe et les éteint". "Les seules qui subsistent ce sont celles qui permettent de poursuivre les adversaires ou les rivaux du pouvoir", a poursuivi Arnaud Montebourg. "C'est le cas de ce pauvre M. de Villepin, qui ne mérite pas le sort qu'on lui a fait", a-t-il conclu.
Le parquet de Paris avait requis mardi le renvoi en correctionnelle de l'ancien Premier ministre UMP pour "complicité de dénonciation calomnieuse" dans l'affaire Clearstream.

"Un arrière-fond politique très désagréable"

Le président du MoDem François Bayrou a, de son côté, affirmé sur Canal+ qu'il n'aimait "pas beaucoup" la menace de renvoi en correctionnelle de l'ancien Premier ministre UMP Dominique de Villepin, voyant dans l'affaire Clearstream "un arrière-fond politique très désagréable"
"Il y a trois mois, il n'y avait pas de charges suffisantes pour le renvoyer en correctionnelle et aujourd'hui on le renvoie en disant au fond, qu'il aurait dû empêcher le déroulement de tout ça", s'est étonné François Bayrou.
"Il y a dans cette affaire, depuis tellement longtemps, un arrière-fond politique dans les deux sens (...) Je crois que tous les acteurs de cette affaire se sont servis de l'affaire Clearstream pour des raisons politiques et il y a là quelque chose qui ne me plaît pas", a-t-il dit.

Sources
Nouvel Observateur

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Villepin Sarkhozy

Commenter cet article