Villepin plie mais ne rompt point

Publié le par Adriana EVANGELIZT



Villepin plie mais ne rompt point



Clearstream. Conférence de presse mensuelle du Premier ministre.

Plus de cent journalistes et des questions à la pelle. Hier matin, la foule des grands jours était au rendez-vous de la conférence mensuelle du Premier ministre. La dixième du genre qui n'a ressemblé à aucune de celles qui l'ont précédée. Elle a commencé par un bref exposé sur « la France qui se remet en marche » et sur la démarche à venir du gouvernement qui « poursuivra son action en faveur d'une croissance juste ». Entouré de huit de ses ministres, simples figurants qui ne seront pas conviés à prendre la parole, mais en l'absence de Nicolas Sarkozy et de Michèle Alliot-Marie, Dominique de Villepin a affirmé qu'« en 2006 comme en 2005 il n'y aura pas de cagnotte pétrolière. Dès que le prix du baril dépassera 60 dollars, ce qui est le cas aujourd'hui, tout ce que l'Etat gagnera en plus sera redistribué ».

Le nom de Sarkozy

Puis il s'est livré au feu roulant des questions. À l'exception d'une courte parenthèse sur l'Iran et l'immigration, toutes portaient sur l'affaire Clearstream qui n'en finit pas de faire des vagues au sein du gouvernement.

Avec une superbe qui n'appartient qu'à lui, Dominique de Villepin a déroulé sa défense en esquivant le fond. « Un certain nombre de dossiers ou d'affaires apparaissent opportunément dans les années qui précèdent les élections présidentielles », a-t-il glissé avant de préciser qu'« à aucun moment il ne s'est agi d'enquêter sur de quelconques personnalités politiques ». Mais, pour la première fois il a reconnu avoir évoqué avec le général Rondot Sarkozy mais en tant que ministre de l'Intérieur. Puis il a demandé avec insistance aux journalistes de ne « pas insinuer des choses ». Il s'est montré agacé et est apparu déstabilisé quand un éditorialiste lui a demandé pourquoi il affirmait maintenant qu'il ne fallait pas accorder de crédit à la rumeur après avoir demandé au général Rondot de « vérifier la crédibilité de rumeurs ».

Françoise Cariès

Sources La Dépèche

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Villepin Sarkhozy

Commenter cet article