Fort rebond des marchés européens après la mobilisation mondiale anti-crise

Publié le par Adriana EVANGELIZT






Fort rebond des marchés européens après la mobilisation mondiale anti-crise



Les Bourses européennes ont nettement rebondi lundi matin, dans le sillage des marchés asiatiques, alors que les pays de la zone euro s'apprêtaient à détailler les plans d'action adoptés dimanche dans le cadre d'une réponse mondiale à une crise financière historique.

A 08H15 GMT, les bourses de Londres, Paris et Francfort gagnaient respectivement 6%, 7,3% et 10,4%, portées notamment par les valeurs financières.

Après le krach sans précédent des marchés la semaine dernière, les dirigeants de la planète ont multiplié les annonces coordonnées durant le week-end pour ramener le calme, mobilisant les grands forums internationaux: G7, G20, Fonds monétaire international (FMI) et Banque Mondiale.

L'Allemagne, la France, l'Italie et d'autres pays devaient présenter dans l'après-midi --simultanément-- les détails de leurs programmes de sauvetage, après l'adoption dimanche par les pays de la zone euro d'un plan d'action comprenant une garantie des prêts interbancaires et un recours possible à la recapitalisation des banques.

Ces mesures font écho au plan Paulson de 700 milliards d'euros débloqué par les Etats-Unis pour soutenir son secteur bancaire.

Elles concrétisent les engagements du groupe des sept grands pays industrialisés (G7) annoncés samedi qui visent à débloquer les marchés monétaires, permettre aux banques de lever des capitaux auprès des secteurs public et privé pour éviter les faillites et déverrouiller le marché du crédit.

La semaine dernière, une baisse spectaculaire des taux d'intérêt décidée simultanément par six banques centrales, dont la Réserve fédérale américaine et la Banque centrale européenne, n'avait pas réussi à calmer la panique des investisseurs.

"Je pense que nous avons maintenant une réponse complète à la crise et je pense que le marché va refléter cela", s'est félicité dimanche le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn.

Les quinze Etats membres de l'Eurogroupe se sont engagés à garantir les crédits interbancaires pour une période temporaire, jusqu'au 31 décembre 2009. Les Quinze se sont également engagés à empêcher leurs banques les plus importantes de faire faillite, notamment en procédant à des opérations de recapitalisation.

Aucun montant global n'a été annoncé pour ce plan.

Paralysées par la peur des faillites, les banques n'osent plus se prêter entre elles et, faute de refinancement, gèlent les crédits aux particuliers et aux entreprises, menaçant ainsi l'ensemble de l'économie et du système financier.

Le gouvernement du Royaume-Uni --qui ne fait pas partie de la zone euro-- a annoncé lundi qu'il allait investir jusqu'à 37 milliards de livres (47 milliards d'euros) dans les banques RBS, HBOS et Lloyds TSB, et pourrait devenir leur principal actionnaire, dans le cadre de son plan de sauvetage du secteur bancaire annoncé il y a une semaine. Londres doit détailler dans la journée son plan de sauvetage, d'un montant total de 500 milliards de livres (636 milliards d'euros), qui prévoit la prise de contrôle de plusieurs grandes banques très affaiblies ainsi qu'une garantie des prêts interbancaires et des injections de liquidités.

La banque britannique Barclays a déjà annoncé qu'elle allait lever plus de 6,5 milliards de livres (8,2 milliards d'euros) en plusieurs étapes, sans l'aide du gouvernement, dans le cadre du plan de sauvetage du secteur bancaire annoncé par Londres il y a une semaine.

En Asie, les marchés ont également été rassurés. A la mi-journée, Hong-Kong a clôturé sur un bond de 10,2%. En baisse en début de séance, la Bourse chinoise de Shanghai a terminé sur une progression de 3,65%. Sydney et Séoul ont gagné 5,55% et 3,79%. En revanche, Wellington a perdu 0,82% et Taipei 2,15%.

A Tokyo, après le krach historique de la semaine dernière (-9,62% vendredi et -24,33% sur la semaine), la Bourse était fermée pour cause de jour férié.

"Il s'agit du premier mouvement solide auquel le marché peut se raccrocher et c'est un rebond qui peut donner un peu de confiance", a estimé Bill Bishop, analyste chez ABN Amro Morgan.

Dans le Golfe aussi, les Bourses ont ouvert nettement à la hausse, celle de Ryad, la plus importante de la région, gagnant 5,4%.

Partout dans le monde, les gouvernements s'efforcent de rassurer épargnants et investisseurs. L'Australie et les Emirats arabes unis ont annoncé dimanche une garantie des dépôts dans leurs banques pendant trois ans. Les 185 pays membres du Fonds monétaire international ont endossé samedi le plan d'action du G7. Le FMI s'est dit prêt également à aider les pays victimes de la crise financière en cas de problème de liquidités.

Le FMI et la Banque mondiale, qui ont salué dimanche les progrès faits pour coordonner au niveau mondial les réponses à la crise financière, ont cependant demandé de ne pas oublier les pays pauvres.

"La crise financière ajoute une crise à une autre, celle des prix du pétrole et de l'alimentation", a rappelé M. Strauss-Kahn, citant l'exemple d'Haïti, frappé par l'inflation des produits de base, des ouragans et le ralentissement mondial.

La crise née aux Etats-Unis, qui a déjà touché l'Europe, "s'étend aux pays émergents", a averti le ministre brésilien de l'Economie, Guido Mantega, lors d'une réunion des principaux pays riches et émergents (G20) à Washington.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans DETTE-DEFICIT-ECONOMIE

Commenter cet article