L'Elysée affirme que son budget est «transparent»

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Le directeur de cabinet de Sarkozy, Christian Frémont dit que tout est transparent. S'il est proche de Sarkozy, il ne va évidemment pas dire le contraire. Alors puisque tout est si transparent qu'il nous donne donc le nom des 150 clandestins qui sont passés à la trappe. Est-ce qu'Arno Klarsfeld est toujours "conseiller auprès du premier ministre", aux dernières nouvelles, aucun domaine en pariticulier ne lui était affecté. Avec ça comme explication, on est servi ! Peut-on franchement croire que Klarsfeld conseille Fillon ? On a beau essayer d'imaginer la scène, ça nous est difficile. Ce gouvernement nous aura tout fait ! Absolument tout. C'est la grosse gabegie. Même le tsar Nicolas II ne vivait pas comme eux, c'est dire !



L'Elysée affirme que son budget est «transparent»



«Il n'y a plus de fonds secrets, plus de prélèvements sur les ministères. L'Elysée est une administration comme une autre», souligne le directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy.

L’Elysée, dont la réalité des finances est mise en cause par un rapport du député apparenté PS René Dosière, a souligné aujourd’hui disposer au contraire «pour la première fois» d’un budget pleinement «transparent».
 
«Je ne comprends pas qu’on puisse parler d’opacité et de retour à je ne sais quel obscurantisme, alors que c’est la première fois que le budget est vraiment transparent», a déclaré lors d’une rencontre avec la presse Christian Frémont, le directeur de cabinet du président Nicolas Sarkozy.

«C’est la première fois que la présidence a un budget qui est transparent, lisible, sans mystère», a-t-il insisté: «Il n’y a plus de fonds secrets, plus de prélèvements sur les ministères. L’Elysée est une administration comme une autre, soumise au contrôle du Parlement, soumise pour la première fois, et par la volonté du Président, au contrôle de la Cour des comptes».

Le député René Dosière, spécialiste de la question, présente aujourd’hui son rapport annuel sur les crédits de la présidence de la République, qu’il a intitulé «Le budget de l’Elysée ne connaît pas la crise».

60 millions d'euros pour l'achat d'un Airbus A330

L’Elysée avait contesté dès hier soir les conclusions du député de l’Aisne. Interrogé ce matin, l’entourage du Président a réaffirmé qu’en chiffres consolidés (définitifs), la hausse du budget de l’Elysée serait de 2% en 2009, et non pas de 11,45 %, ce dernier chiffre représentant la hausse du budget 2009 par rapport au budget 2008 initial.

Le chef de l’Etat viserait notamment une réduction des frais de personnel de l’ordre de 3% en 2009.

L’Elysée a également donné des précisions sur le renouvellement de la flotte aérienne utilisée par l’exécutif, qu’avait évoquée en juin le porte-parole du gouvernement Luc Chatel. Les deux moyen-courrier Airbus A319 seront remplacés par un gros porteur long-courrier Airbus A330, acheté d’occasion par le ministère de la Défense et qui sera en service à partir de la fin 2010. Le prix de cet avion de ligne serait, selon l’Elysée, de 60 millions d’euros, hors coût de l’adaptation pour en faire un avion présidentiel. La valeur de revente des deux A319 serait d’environ 70 millions d’euros.

L’Elysée a également engagé une réflexion, qui n’est pas tranchée, sur la charge que représentent les trois domaines de Rambouillet (Yvelines), Marly-le-Roi (Yvelines) et Souzy-la-Briche (Essonne). Les deux premiers sont utilisés, mais l’entretien de leur parc est jugé coûteux. Quant au dernier, il n’aurait pas servi depuis la fin du mandat de François Mitterrand, en 1995.

(Source AFP)

Sources Libération 

Posté par Adriana Evangelizt  

Commenter cet article