La France échappe à la récession au troisième trimestre

Publié le par Adriana EVANGELIZT



La France échappe à la récession au troisième trimestre



La France a échappé à la récession au troisième trimestre avec une croissance de 0,14% par rapport au deuxième trimestre, a annoncé vendredi la ministre de l'Economie Christine Lagarde sur RTL.

"Le chiffre est étonnant puisque chacun s'attendait à un chiffre négatif et se préparait à débattre sur la récession, puisque la récession c'est techniquement deux trimestres successifs négatifs", a commenté la ministre.

Le produit intérieur brut (PIB) de la France a progressé de 0,1% au troisième trimestre 2008, selon les premiers résultats de la croissance publiés vendredi par l'Insee, qui confirment le chiffre de +0,14% dévoilé un peu plus tôt par la ministre de l'Economie Christine Lagarde.

L'emploi salarié dans les entreprises du secteur principalement marchand en France a baissé de 0,1% au troisième trimestre 2008 (-10.800 postes), ce qui ramène sa hausse annuelle par rapport au troisième trimestre 2007 à 0,4% (+70.200 postes), selon les chiffres provisoires de l'Insee.

 Les investissements dans l'industrie française devraient croître de 2% en 2008 (chiffre revu en baisse), et devraient reculer en 2009, à -4%, selon l'enquête trimestrielle d'octobre de l'Insee publiée vendredi.

"La France, contrairement à l'Allemagne qui fait -0,5 et à la Grande-Bretagne qui fait -0,5, fait +0,14%", a indiqué Mme Lagarde. "C'est une bonne nouvelle, ça signifie que la France n'est pas techniquement en récession", a-t-elle expliqué, estimant que "la politique du gouvernement est en train de produire ses effets".

La consommation des ménages et l'investissement des entreprises "sont les deux moteurs qui, au troisième trimestre, ont tiré la France au-delà de l'Allemagne et de la Grande-Bretagne", s'est félicitée Mme Lagarde. Selon elle, la consommation "a tenu un peu mieux" qu'au deuxième trimestre et l'investissement des entreprises a été "bien meilleur", progressant de 0,3% au troisième trimestre contre -1,0% au trimestre précédent.

Le troisième pilier de la croissance, le commerce extérieur, a eu un effet neutre sur la croissance car "les importations et les exportations se sont à peu près équilibrées", a-t-elle ajouté. Le gouvernement prévoit toujours une croissance "autour de 1%" en 2008. Pour l'an prochain, il a récemment abaissé ses prévisions, entre 0,2% et 0,5%, et n'exclut pas de les revoir encore.

La Commission européenne prévoit quant à elle une croissance française de 0,9% cette année et une croissance nulle l'an prochain. Le Fonds monétaire international (FMI) a quant à lui averti que la France devrait subir une récession en 2009, avec un recul du PIB de 0,5%, tout comme l'ensemble de la zone euro.

 
Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans DETTE-DEFICIT-ECONOMIE

Commenter cet article