Le Sénat vote le relèvement de l'âge limite de vol des pilotes, fin de la grève à Air France

Publié le par Adriana EVANGELIZT



Le Sénat vote le relèvement de l'âge limite de vol des pilotes, fin de la grève à Air France


Le Sénat a adopté dans la nuit de lundi à mardi le relèvement de 60 à 65 ans de l'âge limite d'activité en vol des pilotes malgré une grève de quatre jours à Air France contre cette disposition.

Le vote est intervenu peu après la fin de la grève, fixée à minuit et qui a engendré de fortes perturbations du trafic. Les pilotes n'ont pas obtenu le retrait de l'article comme ils le demandaient mais le gouvernement l'a largement amendé et la majorité sénatoriale a entériné ces changements.

L'article modifié a été voté par 200 voix contre 139. La gauche PS, PCF et Verts a voté contre après l'avoir vivement combattu. Ce relèvement avait été introduit dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2009 lors de la sa première lecture à l'Assemblée nationale, par un amendement de Jacques Myard (UMP) en pleine nuit, le 1er novembre.

Selon le Syndicat national des pilotes de lignes (SNPL) majoritaire, l'article -61 bis- portant l'âge limite de cessation d'activité en vol des pilotes de 60 à 65 ans met en péril la sécurité des passagers et l'emploi futur des jeunes pilotes.

Vendredi soir, dans l'espoir de mettre fin au mouvement, le ministre du Travail Xavier Bertrand et son collègue des transports Dominique Bussereau ont déposé un amendement recadrant le dispositif, mais les pilotes l'ont jugé insuffisant.

Cet amendement "garantit aux pilotes la possibilité de pouvoir cesser leur activité comme aujourd'hui à 60 ans" et celle, "sur la base du volontariat, de poursuivre leur carrière entre 60 et 65 ans, avec la garantie de pouvoir, à tout moment, cesser leur activité aux mêmes conditions financières qu'actuellement".

L'opposition est vivement montée au créneau contre cet article. Guy Fischer (PCF) a accusé le gouvernement de "préparer progressivement un allongement généralisé de la durée légale de la retraite". Il s'agit pour lui de "sacrifier la santé" des pilotes "pour accroître leurs revenus". Il a souligné que plusieurs études scientifiques avaient prouvé "la nocivité pour l'organisme de l'exposition prolongée aux vibrations et rayons cosmiques".

"Y aura-t-il un bon pilote dans l'avion ? a ironisé Patricia Schillinger (PS) pour qui le gouvernement "propose un véritable trou d'air" pour les pilotes "qui n'ont toujours pas digéré d'avoir été mis devant le fait accompli". "La tension monte, M. le ministre" a-t-elle averti.

Le Vert, Jean Desessart s'est inquiété de la santé du personnel navigant citant une étude selon laquelle "à partir de 55 ans, à chaque année supplémentaire travaillée correspond deux années de moins d'espérance de vie".

Le président de la Commission des Affaires sociales, le centriste Nicolas Abou a déploré "le manque de concertation" faisant que "les pilotes se sont sentis agressés".

Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, s'est inscrit en faux assurant que "ce sujet a fait l'objet de pas moins de 8 réunions depuis le printemps 2008" et que "depuis le dépôt de l'amendement, 4 réunions ont eu lieu". Il a assuré que son amendement répondait à toutes les demandes des pilotes et il a regretté que "cette grève ait été jusqu'au bout".

Les sénateurs ont également adopté un article allongeant la date limite d'activité en vol pour les hôtesses et stewards également amendé sur proposition du gouvernement. Les hôtesses satisfaites de l'amendement n'avaient pas rejoint la grève des pilotes.

Les sénateurs ont levé la séance avant d'avoir examiné l'article du PLFSS également très polémique accordant la possibilité pour tout salarié du secteur privé de travailler jusqu'à 70 ans. L'examen du texte doit reprendre mardi à 10H45

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article