Les syndicats décident d'une "mobilisation massive" début 2009

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

 

Les syndicats décident d'une "mobilisation massive" début 2009

 

 

Les huit principales centrales syndicales ont décidé lundi "le principe d'une mobilisation massive des salariés au début de l'année 2009", notamment pour l'emploi, le pouvoir d'achat et "les conditions d'une relance économique", selon un communiqué commun.


CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, et Unsa, dont la première réunion avait eu lieu le 5 novembre, se reverront le 15 décembre et le 5 janvier "afin de préciser le contenu et d'arrêter les modalités de la mobilisation".

FO qui souhaite "continuer à travailler ensemble tout en portant ses revendications" propres, a rappelé son souhait d'une "grève massive interprofessionnelle".

Les syndicats, réunis lundi matin au siège de la CFDT à Paris, ont constaté, dans leur communiqué, "une accentuation des problèmes liés au pouvoir d'achat et à l'emploi". "Ceci confirme que les salariés, les retraités, les demandeurs d'emploi sont les premiers à payer une crise dont ils ne sont pas responsables", ont-ils écrit, en "rappelant leurs responsabilités aux employeurs et à l'Etat".

"Dans de nombreuses entreprises, les salariés sont contraints d'utiliser leurs jours de RTT pour faire face aux baisses d'activité, d'autres subissent du chômage technique, les plans sociaux se multiplient, des intérimaires et des salariés en CDD se retrouvent au chômage", tandis que le "gouvernement poursuit sa politique de suppressions d'emplois dans les fonctions publiques", a poursuivi le communiqué.

Si le principe d'une mobilisation est acté, "reste le plus dur: se mettre d'accord sur des objectifs précis" dans lesquels "les salariés se reconnaissent", a expliqué Marcel Grignard (CFDT), lors d'une conférence de presse commune à l'issue d'une réunion d'environ quatre heures.

Il a souligné la "nécessité que le syndicalisme soit à la hauteur des évènements que vivent les salariés".

Face au "risque" que les salariés se sentent "impuissants" face à la crise actuelle, Maryse Dumas (CGT) a souligné que "le fait que les organisations syndicales leur disent le contraire", et "travaillent ensemble" de façon "inédite", était "un élément positif et d'avenir".

"Si les salariés se mobilisent, on peut inverser le cours des choses, combattre la récession", a-t-elle déclaré.

Pour Solidaires, le mouvement syndical a la "responsabilité" d'"unifier l'ensemble des salariés".

"L'économie doit être au service de l'homme et non l'inverse", a souligné Gabrielle Simon (CFTC).

L'Unsa a salué "des discussions positives et loyales", "à quelques jours des élections prud'homales (du 3 décembre) où nous sommes en concurrence".

 

 

Sources AFP

Posté par Adriana Evangeliz t

Publié dans Résistance

Commenter cet article

julien 27/11/2008 18:31

"L'économie doit être au service de l'homme et non l'inverse" voilà enfin une bonne nouvelle pour Dubruel, les français ne se laisseront pas faire : c'est dans leur histoire, dans leur gène et puis c'est leur pays après tout, et non pas celui ... ni de sarkozy, ni du lobby sioniste, ni des Rothschilds, n'est-il pas !!!
En sus précisons que pour les honnêtes citoyens, le vérité est toujours une excellente nouvelle, la mauvaise nouvelle c'est quand on se fait baiser par des médias aux mains de la finance internationaleen croyant que ce sont les siens, comme avec l'élection de sarko ou aux states avec l'élection d'un Bush : voilà les véritables mauvaises nouvelles, à mon sens ...
Mais bien sûr, chacun a droit à son point de vue ... se faire baiser à son insu et boire la coupe jusqu'à la lie, pour certains, c'est vraiment le pieds, n'est-ce pas !?