L'Inde a décliné une proposition d'aide militaire israélienne (médias)

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

 

 

L'Inde a décliné une proposition d'aide militaire israélienne (médias)

 

 

L'Inde a décliné une proposition d'aide militaire israélienne pour les opérations de libération des otages retenus à Bombay, rapportent vendredi des médias israéliens.

Selon le quotidien Haaretz, le ministre de la Défense, Ehud Barak, a proposé jeudi à l'Inde une aide dans le domaine de la lutte anti-terroriste et un avion affrété par son ministère était même prêt à partir, mais les autorités indiennes ont décliné cette offre.

La presse fait toutefois mention d'une coopération en matière de renseignement entre les deux pays, compte tenu de l'expérience accumulée par les services de sécurité israéliens dans des opérations de libération d'otages.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien a confirmé pour sa part à l'AFP que l'Inde "n'a pas donné suite à la proposition d'aide" israélienne.

La veille, la chef de la diplomatie israélienne, Tzipi Livni, a publiquement proposé une aide à l'Inde, sans donner de précision, déclarant lors d'une conférence de presse: "si (les Indiens) le veulent, nous les aiderons".

Toutefois un petit groupe de médecins et d'infirmiers israéliens, donc six envoyés d'Israël, se trouvent à Bombay, pour apporter notamment des soins à des blessés israéliens ou aider à identifier des corps éventuels, apprend-on de source officielle.

Entre dix et vingt Israéliens, peut-être davantage, figurent parmi les personnes retenues en otages à Bombay, a annoncé jeudi l'ambassade d'Israël à New Delhi.

Les forces indiennes poursuivaient vendredi leurs opérations contre les islamistes retranchés dans deux hôtels de luxe et un centre juif de la ville, deux jours après les spectaculaires attaques qui ont fait au moins 130 morts.

Ces attaques se sont déroulées en plusieurs endroits de Bombay, parmi lesquels le complexe de Nariman House qui abrite un centre religieux juif orthodoxe du mouvement Loubavich, le Beit Chabad, où sont détenus des Israéliens.

Selon les médias, ils seraient au moins six dans le bâtiment, mais le ministère israélien des Affaires étrangères ne pouvait fournir aucune précision sur leur sort.

Parmi eux figureraient un rabbin et son épouse, Gabriel et Rivka Holzberg. Moshé Holzberg, l'enfant du couple, âgé de deux ans a réussi à quitter les lieux avec une employée du centre juif.

Sources Le Monde

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Sarkozy-Israel

Commenter cet article