Gaza: un Palestinien tué dans le premier raid aérien israélien d'après-trêve

Publié le par Adriana EVANGELIZT

On rigole, si l'on puit dire, quand on lit "C'est le premier raid israélien après l'expiration de la trêve de six mois entre Israel et le Hamas." Quelle trêve ? De quoi on nous parle là ? Combien de temps va encore durer ce bourrage de crâne ? Doit-on faire le récapitulatif du nombre de victimes à Gaza depuis six mois et au-delà ? Combien de fois la soldatesque israélienne a-t-elle sévi à Gaza ? La bonne question à se poser est "Pourquoi la pseudo-trêve est rompue" ? Qui pourrait vivre ici en France ce que vivent les Gazaouites ? Qui ? Affamés, sans électricité quand ça chante à l'Occupant, sans soins médicaux, sans écoles décentes et coupés du monde. Voilà la triste réalité. Et Netanyahou ose encore venir en France et déclamer "qu'il est bon d'être Israélien en France" ! Nous supposons qu'il doit aussi être bon pour lui d'être Israélien en Israël mais est-il bon d'être Palestinien à Gaza ou en Cisjordanie sous la férule de l'Occupant depuis plus de soixante ans ? Combien de temps va durer ce cinéma ? Il est clair et net qu'il y aura des tirs de roquettes tant que les épouvantables conditions de vies des Palestiniens à Gaza et ailleurs ne cesseront pas. Clair que tant que l'Occupant continuera sa colonisation, la Résistance sera là. Nos parents et grands-parents n'ont-ils pas résister eux aussi à l'occupation nazie lors de la dernière guerre ? N'étaient-ils pas traités et considérés comme des "terroristes" ? L'injustice dont est victime ce Peuple depuis des décennies -parce que les Occidentaux ont laissé le Sionisme mettre un pied en Palestine, en faisant croire que c'était pour le bien des juifs- est une honte pour le monde entier. Une honte pour tout juif qui se respecte. Car comment pouvons-nous supporter tout ce qui se comment au nom de tous les juifs du monde ? Cela ne se peut. Mais maintenant, il est trop tard pour y mettre un terme. Les élites sionistes qui tirent les ficelles vont toujours plus loin dans leur ingérence et leur arrogance. Et personne ne les arrête. Notre pauvre monde est gouverné par des marionnettes et des trouillards. Voilà la triste réalité.




Gaza: un Palestinien tué dans le premier raid aérien israélien d'après-trêve


Un Palestinien a été tué et trois autres ont été blessés samedi lors du premier raid de l'aviation israélienne sur la bande de Gaza depuis l'expiration de la trêve des violences vendredi.


Ali Hijazy, 22 ans, a été tué dans ce raid effectué près de Jabalya, dans le nord du territoire palestinien, et deux autres blessés sont dans un état grave, a précisé à l'AFP le chef de service des urgences du ministère palestinien de la Santé, Mouaouiya Hassanein.


Les trois hommes sont membre des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, la branche armée du Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas, ont indiqué des témoins, ajoutant qu'un civil avait également été blessé au cours de cette attaque aérienne.


Selon ces témoins, le raid a eu lieu vers 09H00 locales (07H00 GMT). L'appareil israélien a tiré trois missiles alors que le groupe s'apprêtait à lancer des roquettes sur le sud d'Israël.


Dans un communiqué, les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa ont indiqué qu'"Ali Hijazy était leur commandant local, responsable des tirs de roquettes contre Israël".


Un porte-parole de l'armée israélienne a confirmé le raid aérien contre des activistes palestiniens qui s'apprêtaient à lancer des roquettes. Il a par ailleurs précisé que deux roquettes étaient tombées plus tôt sur le sud d'Israël sans faire de victime.


C'est le premier raid israélien après l'expiration vendredi de la trêve de six mois entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas.


La trêve, entrée en vigueur le 19 juin après une médiation égyptienne, a "pris fin et ne sera pas renouvelée car l'ennemi sioniste n'a pas respecté ses conditions. L'occupation porte la responsabilité des conséquences", ont affirmé vendredi Les Brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche armée du Hamas, sur leur site internet.


Le Hamas reproche notamment à Israël de ne pas avoir levé le blocus de la bande de Gaza, entièrement coupée du monde et approvisionnée via des souterrains avec l'Egypte.


Ce blocus de Gaza, en vigueur depuis la prise de pouvoir par le Hamas en juin 2007, a été renforcé début novembre en raison d'une recrudescence des violences et de tirs de roquettes palestiniennes sur le sud d'Israel.


Mercredi, des groupes armés palestiniens avaient tiré un total de dix-neuf roquettes à partir de la bande de Gaza.

Cinq de ces tirs ont été revendiqués par Brigades Al-Qods, branche armée du Jihad islamique, un autre groupe radical palestinien. Un raid aérien israélien, lancé en riposte à ces attaques, avait tué mercredi soir un Palestinien à Beit Lahiya (nord de la bande de Gaza).


Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a de nouveau exprimé vendredi son inquiétude concernant la situation à Gaza et appelé au rétablissement de la trêve négociée par l'Egypte et à la fin des violences.


"Une importante escalade de la violence aurait de graves conséquences pour la sécurité des civils en Israël et à Gaza, pour le bien-être de la population civile de Gaza et pour la pérennité des efforts en vue d'une solution politique", ajoute un communiqué de son service de presse.


A Washington, où se trouve actuellement le président palestinien Mahmoud Abbas, la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice a prévenu qu'un regain de violence contre Israël ne ferait qu'affaiblir les Palestiniens.

"La seule façon pour les Palestiniens d'atteindre leur objectif de création d'un Etat est par la négociation", a-t-elle dit.


L'Egypte, elle, a fait porter sur Israël la responsabilité de la situation à Gaza, arguant que ce territoire était toujours légalement sous occupation israélienne.


Le gouvernement israélien doit discuter lors de sa réunion hebdomadaire dimanche des mesures à prendre, alors que des ministres et l'opposition de droite le pressent d'agir avec beaucoup plus de fermeté contre les tireurs de roquettes.

 
Avec AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Sarkozy Palestine

Commenter cet article