EDF et GDF Suez ont sélectionné des sites pour le 2e réacteur nucléaire EPR, selon un journal

Publié le par Adriana EVANGELIZT

"Vous serez jugés à vos oeuvres..." voilà où il faut remettre certaines paroles prononcées par les visionnaires prophétiques en ce qui concerne le comportement des hommes avec "Dieu" la Terre qui fait vraiment la pluie et le beau temps et dont est responsable l'Humanité. Imaginez un peu quand le sol de notre pays va commencer à tressauter, à trembler, à se fissurer, ce qu'il va advenir des beaux joujoux de Sarkozy, le promoteur du nucléaire, qui n'y voit pas plus loin que le bout de son nez car c'est un compulsif, impulsif, jouissif immédiat -comme beaucoup de ses condisciples- et qu'il est incapable d'imaginer que les tremblements de terre vont aussi toucher la France. Vendons du nucléaire que diable ! Qu'Areva fasse de l'artiche ! Dans notre petit Hexagone, nous approchons des soixante sites nucléaires. Imaginez... quand ça va brinquebaler dans tous les sens ! Un aveugle y verrait. Mais Nicolas Sarkozy ne voit rien, n'entend rien... il ne sait pas lire les signes du temps...



EDF et GDF Suez ont sélectionné des sites pour le 2e réacteur nucléaire EPR, selon un journal


EDF et GDF Suez ont sélectionné des sites pour la construction du deuxième réacteur nucléaire EPR, pour laquelle ils sont tous deux en compétition, affirme le Figaro dans son édition de samedi.


Selon le quotidien, GDF Suez envisage, s'il est sélectionné par l'Elysée, les sites de Tricastin (Drôme) et de Marcoule (Gard) pour accueillir la construction du 2e EPR français.


"Chez EDF, le site de Penly (Seine-Maritime), qui possède déjà une centrale, pourrait accueillir le deuxième EPR", poursuit le Figaro.


Joints par l'AFP, des porte-parole de GDF Suez et d'EDF ont décliné tout commentaire.


Le président de la République, Nicolas Sarkozy, avait annoncé début juillet qu'il voulait lancer la construction en France d'un deuxième réacteur nucléaire de troisième génération EPR, qui serait conçu par le groupe nucléaire français Areva mais exploité par GDF Suez ou EDF.


M. Sarkozy avait également souhaité qu'une décision d'implantation soit prise "d'ici à 2009", et que la "première pierre soit posée en 2011".


Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt  

Publié dans Sarkozy-OTAN-Nucleaire

Commenter cet article