Le Likoud de Netanyahu se transforme en parti d’extrême droite

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Par rapport à ce que nous disions ICI  pour ceux qui critiquent Dieudonné. Ils ont belle mine. Mais sans doute que selon les pays l'Extrême-Droite n'a pas les mêmes statuts. En Israël, elle est bien vu par ceux-là même qui dénoncent l'Extrême-Droite française parce que Dieudonné, il faut le déboulonner ! Normal. C'est le seul artiste à dire ce qu'il pense du Sionisme.



Le Likoud de Netanyahu se transforme en parti d'extrême droite



Juan Miguel Muñoz


Les sondages le confirment : Israël (l'un des rares pays à avoir accueilli avec scepticisme la victoire de Barak Obama aux Etats-Unis), est en train de plonger à l'extrême-droite.

Ses principaux partis en concurrence s’écroulent ou manquent de leadership. Tout semble à point pour que le parti ultra-conservateur du Likoud remporte les élections législatives du 10 février.


Mais après avoir été au pouvoir pendant 20 des 31 dernières années, il lui en est resté un kyste : les primaires du Likoud ont donné des résultats inattendus pour son président, Benjamin Netanyahu, puisque plusieurs des candidats se sont alignés sur des positions à la limite du fascisme .


Netanyahu a recruté Benny Beguin, fils de l’ancien Premier ministre Menahem Beguin, et l’ancien chef d’état-major Moshe Yaalon. Ce sont des stars en vue, deux figures d’importance. Il a également intégré dans la liste de ses futurs élus Dan Meridor, plus conciliateur. Il a joué l’équilibre. Mais il s’est produit ce qu’il souhaitait le moins. Moshe Feiglin, chef des opposants extrémistes du Likoud et ses partisans se sont posés en véritables étoiles de la campagne et se sont mis en position de garantir leur présence au Parlement. Un échec par rapport à l’image de la relative modération que prétend offrir Netanyahu pour gratter des voix au Kadima, son grand adversaire dans les urnes.


Il faut dire que Feiglin est un dirigeant que beaucoup qualifient sans équivoque de « fasciste ». Il y a plus de 10 ans, il a déclaré lors d’interviews dans les médias en hébreu, être un admirateur d’Hitler. À son avis, le dirigeant nazi était « un incomparable génie militaire » qui « a doté l’Allemagne d’un ordre public et d’un régime exemplaire avec un système judiciaire approprié ». Feiglin a ajouté que le sionisme est « raciste » et que les Palestiniens sont « inférieurs », parce qu’ils ont toujours échoué juste au moment d’être sur le point de créer un Etat.


Parmi les partisans de Feiglin se trouve Ehud Yatom, un ancien agent des forces de sécurité qui a fracassé à coups de pierres la tête de deux résistants palestiniens qui avaient été arrêtés. Il s’en est déclaré fier après avoir reçu la grâce présidentielle.


Même pour Netanyahu, la couleuvre est difficile à avaler. Dans une sombre manœuvre dans le comité électoral du parti, le chef du Likoud a réussi à ce que Feiglin, Yatom et quelques autres fanatiques soient écartés de la liste et se retrouvent hors du Parlement. Toutefois, plusieurs autres entreraient à la Knesset.


Netanyahu ne s’est pas assez préoccupé de la démocratie interne. Il veut à tout prix envoyer aux dirigeants occidentaux le message disant que, à sa façon, il continuera à négocier avec les Palestiniens, même s’il ne propose qu’une « paix économique » sans aucune signification politique et qui est inacceptable pour l’Autorité palestinienne.


La candidate de Kadima, Tzipi Livni, a déjà un argument à exploiter dans la campagne : le Likoud est ancré dans la guerre et il détériorera les relations avec les États-Unis, l’Europe et les pays arabes.

Sources :
Info Palestine

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Sarkozy Palestine

Commenter cet article