Gaza. Leïla Shahid « L’UE a choisi la politique de l’autruche »

Publié le par Adriana EVANGELIZT





Gaza. Leïla Shahid « L’UE a choisi la politique de l’autruche »



Pour Leïla Shahid, la déléguée générale de Palestine à Bruxelles, l’Europe, par aveuglement et lâcheté, a encouragé l’agression israélienne. Entretien.


Bruxelles,

correspondance particulière.


Y a-t-il, selon vous, des responsabilités européennes dans le déclenchement de l’attaque israélienne contre Gaza ?


Leïla Shahid
. En 2006 les Européens ont refusé de reconnaître les - résultats des élections qu’ils avaient eux-mêmes encouragées, surveillées et pour lesquelles ils nous avaient félicités. Comme ils n’étaient pas contents du résultat (la victoire du Hamas), ils ne l’ont pas reconnu.

Ensuite, lorsque quelques mois plus tard un gouvernement de coalition nationale a été constitué, les dirigeants de l’UE ont d’abord félicité le président Mahmoud Abbas, puis se sont mis à boycotter ce gouvernement ! Ils ont été incapables de résister au diktat américain. C’est une lâcheté qui a favorisé la prise du pouvoir par les forces du Hamas à Gaza en juin 2007.

En ce qui concerne ses relations avec Israël maintenant, l’Union européenne a fait la politique de l’autruche. Ses dirigeants n’ont pas cessé de dénoncer l’occupation, la construction du mur (ils ont même voté contre à l’ONU), l’extension des colonies, qu’ils déclarent illégales. Malgré cela, ils n’hésitent pas à récompenser le pays concerné en rehaussant leurs relations avec lui. C’est incompréhensible.


La présidence française peut-elle faire quelque chose pour arrêter le massacre dans les trois jours qui lui restent ?


Leïla Shahid. Comment pourrait-elle faire quelque chose alors qu’elle s’est elle-même tiré une balle dans le pied ? Comment pourrait-elle se faire entendre d’Israël alors qu’elle vient de lui donner tout ce qu’il voulait, sans conditions, sans contrepartie politique ? La présidence française a tout fait pour ce rehaussement des relations avec Israël. Il ne se limite pas à l’économie et au commerce, mais comprend aussi la défense. Israël, désormais, participe à la politique étrangère et de sécurité commune (PESC) ! Pourquoi la présidence française s’est-elle ainsi précipitée alors que le Conseil d’association ne devait se réunir qu’en avril prochain ? Pourquoi n’a-t-elle pas exigé des progrès de la part d’Israël ? C’est inexplicable. Pourquoi, pendant les trois jours que Tzipi Livni a passés à Bruxelles, où elle a vu tout le monde, ni M. Kouchner, ni M. Barroso, ni M. Solana ne lui ont rappelé les principes qui fondent la politique européenne, c’est-à-dire le respect du droit et de la démocratie ? Ils ont ainsi cautionné un massacre qui fait partie de la campagne électorale de Tzipi Livni et d’Ehud Barak.


L’Europe doit mettre fin à cette tragédie qui consiste à prendre en otage toute la population de Gaza.


Entretien réalisé par Françoise Germain-Robin

Sources
L'Humanité

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Sarkozy-Israel

Commenter cet article