Gaza meurt sous les bombes, Le Monde nous noie sous les mensonges

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Gaza meurt sous les bombes, Le Monde nous noie sous les mensonges




EMOR Laurent



http://www.legrandsoir.info/spip.php ?article7708



L’article 6 du statut du Tribunal de Nuremberg de 1945, liste comme définitions du crime de guerre : « Assassinat, mauvais traitements ou déportation pour des travaux forcés, ou pour tout autre but, des populations civiles dans les territoires occupés, assassinat ou mauvais traitements des prisonniers de guerre ou des personnes en mer, exécution des otages, pillages de biens publics ou privés, destruction sans motif des villes et des villages, ou dévastation que ne justifient pas les exigences militaires. »

L’éditorial de l’iMonde du 29 décembre 2008 [1] commence plutôt bien ; "L’histoire se répète à Gaza". Enfin notre journal de référence se rend compte que la situation en Palestine est comparable au génocide du peuple Juif d’Europe ou à l’extermination du ghetto de Varsovie [2]. Las ! Ce n’est pas l’Histoire qui se répète mais l’une de celles que Le Monde et ses congénères nous ressassent depuis toujours. L’histoire qui se répète à Gaza ce ne sont pas les attaques Israéliennes contre Gaza, Jenine, Naplouse ou le Liban. Octobre 1953, "opération Shoshana" - massacre de Qibya, une centaine de villageois assassinés. Juin 1982, opération "Paix en Galilée" - massacre des camps de Sabra et Shatila, plusieurs milliers de tués. Avril 1996, opération "Raisin de la colère" - bombardement du camp de réfugiés de Qana, une centaine de morts. Avril 2002, novembre 2005, attaques des camps de Jénine, de Naplouse - quelques centaines de morts. Juillet 2006, agressions israéliennes contre Gaza - plusieurs dizaines de morts - et le Liban - plusieurs centaines de tués et environ un million de personnes déplacées. La liste est longue et ne saurait être exhaustive.


L’histoire qui se répète ce ne sont pas l’exil et les déplacements forcés, le vol de la terre, les conditions de vie épouvantables et les humiliations infligées au peuple Palestinien par une armée d’occupation depuis la Nakba de 1948. Ce n’est pas le viol commis depuis 50 ans au vu et su de la communauté internationale par Israël de la majorité des décisions de l’ONU à son encontre, avec l’approbation (et le veto) de son mentor Etasunien [3,4]. L’histoire qui se répète à Gaza c’est celle de "ces tirs, visant des zones civiles". Et de rajouter "que ces tirs constituent autant de crimes de guerre ne fait de doute pour personne, même si le nombre de victimes reste limité". Il n’y a pas de doute, les crimes de guerre sont ceux de la résistance Palestinienne qui envoie des cailloux et des fusées artisanales sur les zones civiles Israéliennes. On a beau savoir que le Monde n’est pas Palestinien [5], c’est quand même dur à digérer ! Que les Israéliens défendent leur territoire en perpétrant massacres et hécatombes avec une efficacité redoutable c’est de la légitime défense. Que les Palestiniens résistent à la spoliation de leurs terres, de leur culture, de leur identité en commettant des attaques de portée très limitées, et c’est un crime de guerre qui justifie qu’Israël veuille en finir avec Gaza.


La bonne volonté Israélienne n’est pas remise en cause puisqu’elle s’est manifestée en 2005 par un "retrait unilatéral" de Gaza ; comprenez, Israël fait des efforts pas les Palestiniens. Bien que l’ONU le dénonce, cela n’a rien à voir avec un régime d’Apartheid destiné à soumettre la population civile en l’étouffant dans des réserves surpeuplées sans accès à l’extérieur, au commerce, à l’emploi, aux soins, à l’alimentation, à l’eau, bref à tout ce qui est nécessaire pour vivre décemment [6]. "En interdire l’accès aux journalistes, comme le font les autorités israéliennes" offusque cependant Le Monde. Qu’auraient donc à nous dire ces journalistes qui ne nous parlent que rarement du blocus des camps de réfugiés, imposé par ces autorités en même temps que l’accès aux aides extérieures, si ce n’est pour le légitimer en réponse aux crimes de guerre commis par les "milices Palestiniennes" ? Car ce sont bien de milices dont il s’agit, pas d’un peuple de résistants contre leur occupant. Ce terme de milice n’est pas neutre.


Dans notre France chérie, il renvoie assurément à l’organisation politique et militaire créée sous le gouvernement de Vichy et dont le rôle principal était l’élimination des Juifs en collaboration avec le régime nazi [7]. Un autre subterfuge rhétorique est fréquemment utilisé par les propagandistes du Monde pour enfumer le lecteur. S’ils consentent à utiliser d’autres termes pour parler des Palestiniens alors ils y accolent un adjectif (dis)qualificatif ; on obtient ainsi "la résistance islamique" - donc terroriste, ou des "thèses radicales" - donc inadaptées à la diplomatie. De la même façon, "le Hamas prend le contrôle de Gaza" alors que « c’est dans des élections, dont le monde entier a salué le caractère transparent et démocratique, que le Hamas a gagné les voix de la grande majorité de la population palestinienne. Non seulement il ne s’est pas "emparé” du pouvoir, mais il a immédiatement accepté de former un gouvernement d’union nationale, dans lequel les vaincus – le Fatah et ses supporters – étaient surreprésentés » [8, 9].


Enfin, la cerise sur le gâteau, que l’on a préféré garder pour la fin, est présentée par le titre de l’article "Un bain de sang inutile". A quoi aurait pu être utile une telle opération s’interroge Le Monde sans état d’âme ? "à prouver que cette opération, à sept semaines d’élections législatives qui ne paraissent pas favorables à la coalition au pouvoir, peut produire plus de résultats que les trêves négociées". Ou encore à "porter un coup sévère, sinon définitif, au Mouvement de la résistance islamique". Ces interrogations suggèrent-elles donc que si les résultats escomptés par Israël sont au rendez-vous, alors ce carnage aura été utile ? Et de conclure pour se dédouaner de sa duplicité "Seule une perspective de paix sérieusement soutenue par la communauté internationale pourra l’en déloger [le Hamas de Gaza]".


Vœux pieux lorsque l’on connaît la propension du Monde à occulter les positions de l’opinion internationale qui ne correspondent pas aux siennes. Le Monde a-t-il par exemple rapporté la position des pays d’Amérique Latine sur l’agression actuelle contre Gaza ? [10]. Vœux pieux aussi lorsque l’on voit les efforts déployés dans ce sens par le nouveau Messie Obama [11] ou par l’Union Européenne (sans débat parlementaire) pour faire pression sur la politique Israélienne en adoptant le principe du rehaussement des relations entre l’Europe et Israël [12]. Allons, encore un effort et l’on pourra bientôt relire Le Monde sans crainte de se faire enfumer.


Laurent EMOR


[1] Un bain de sang inutile ; http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/12/29/un-bain-de-sang-inutile_1136020_3232.html#ens_id=1106055


[2] Commentaire en réaction à l’article d’Amira Hass ; "Les frappes sur Gaza ne sont pas dirigées contre le Hamas mais contre tous les Palestiniens" http://www.informationclearinghouse.info/article21563.htm

En 1943 le brigadier général Jurgen Stroop envoie à Hitler un message disant "Le Ghetto de Varsovie n’existe plus". Cela après le massacre de milliers et de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, juifs en majorité. Ces gens courageux et magnifiques ont combattu avec ténacité avec les moyens à leur disposition contre des ennemis surpuissants et sans merci. Est-ce que ces juifs étaient des terroristes ? Je ne le pense pas. Honte à Israël qui a oublié son passé. http://www.haloscan.com/comments/tf2777/article21563_htm/


[3] Les 65 résolutions de l’ONU votées contre Israël et les 30 vetos américains : http://lesogres.org/article.php3 ?id_article=1722


[4] Les résolutions de l’ONU qu’Israël ne respecte pas : http://alternatives-international.net/article316.html


[5] Voir le dossier d’Action Critique Média sur le sujet : http://www.acrimed.org/rubrique413.html


[6] Les Nations Unies qualifient l’Apartheid Israélien" d’étranglement contrôlé" http://www.ism-france.org/news/article.php ?id=6542&type=analyse&lesujet=ONU


[7] La Milice française et l’extermination des Juifs http://fr.wikipedia.org/wiki/Milice_française


[8] Programmer le désastre, la politique israélienne à l’oeuvre. Michel Warschawski, Editions La Fabrique (2008)


[9] Hamas / Fatah, quelques contre-vérités ; http://www.legrandsoir.info/spip.php ?article7690


[10] Les pays latino-américains condamnent les raids aériens israéliens sur la bande de Gaza ; http://www.legrandsoir.info/spip.php ?article7691


[11] Comment peut-on croire en un "progrès" quelconque au Moyen-Orient ? http://www.legrandsoir.info/spip.php ?article7696


[12] L’Union européenne capitule devant Israël ; http://blog.mondediplo.net/2008-12-10-L-Union-europeenne-capitule-devant-Israel


EMOR Laurent

Sources
CCIPPP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Sarkozy-Israel

Commenter cet article