Aoun : Certains régimes arabes paieront le prix de leur silence

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Voilà un homme bien et courageux. Ca change des hypocrites et des joueurs de pipeau.



Aoun : Certains régimes arabes paieront le prix de leur silence


Le chef du Bloc parlementaire du changement et de la réforme, le député Michel Aoun, a affirmé hier que certains régimes arabes paieront le prix de leur silence sur ce qui se produit à Gaza, qu’Israël remporte la guerre ou pas.

Le général Aoun, qui s’exprimait hier dans le cadre d’un entretien à la chaîne de télévision du Hezbollah, al-Manar, a estimé qu’Israël n’osera pas se lancer dans une offensive terrestre contre Gaza, et qu’il utilisera toute sa force de frappe pour arriver à ses fins. « Tant qu’Israël a recours aux frappes aériennes, il peut détruire, faire des dégâts matériels et tuer des vies humaines, mais il ne peut pas écraser la résistance. Tant que la résistance tient bon, elle vaincra. L’État hébreu doit obtenir une victoire totale contre la résistance pour vaincre, sinon il est perdant », a-t-il souligné.

« Ce qui se produit est un crime contre l’humanité. L’usage de la force brutale contre les objectifs civils et dans une région à forte densité d’habitants est inacceptable », a indiqué Michel Aoun.

« Il existe plusieurs échéances dans les mois à venir : la présidentielle palestinienne dans un mois, les élections israéliennes, et puis, comme toujours, il y a la volonté de laminer les droits palestiniens, de briser la volonté de la résistance », a-t-il noté. « Mais cette guerre va se retourner contre Israël et les régimes arabes qui l’ont appuyé et qui se sont tus au sujet de l’agression à Gaza », a ajouté Michel Aoun.

« Certains régimes arabes ont condamné l’agression, ont réclamé son arrêt immédiat et ont immédiatement aidé les Palestiniens, contrairement à d’autres. Même si certains souhaitent réduire l’influence du Hamas, et indépendamment de notre opinion, qui est que le Hamas exerce son droit naturel, c’est une vengeance qu’Israël est en train d’appliquer contre les civils. Il ne s’agit pas d’une opération militaire », a-t-il poursuivi.

Le général Aoun avait auparavant reçu à Rabieh le vice-président du Parlement iranien, Mohammad Hassan Abou Tourabi, ainsi qu’une délégation de l’Union pour le Liban.

Sources
Lorient le Jour

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans LIBAN

Commenter cet article