Bayrou : "Ce sont les institutions qu'on est en train de tirer vers l'abus

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Finalement Sarkozy aurait pu sans problème remplacer Staline en son temps. On enlève toutes les libertés aux autres et on se prend tous les pouvoirs. Voilà la démocratie sarkozyenne !



Bayrou : "Ce sont les institutions qu'on est en train de tirer vers l'abus


Le président du MoDem, réagissant aux manifestations de députés à l'Assemblée nationale contre la réforme sur le travail législatif, estime que l'opposition n'a désormais "rien d'autre que la protestation"

Des incidents comme ceux qui se sont produits dans la nuit à l'Assemblée nationale "vont se multiplier", a prédit, mercredi 21 janvier, le président du Mouvement Démocrate (MoDem) François Bayrou car, selon lui, l'exécutif est en train de tirer les institutions vers "l'abus de pouvoir".

"Ce sont les institutions qu'on est en train de tirer vers l'abus de pouvoir et donc vous verrez que se multiplieront des incidents de cet ordre, parce que si un parti a tous les pouvoirs, les autres n'ont rien d'autre que la protestation", a déclaré François Bayrou sur LCI.

Le président du MoDem a indiqué que "sans aucun doute", il ne voterait pas cette réforme sans "des garanties que pour l'instant (il) n'aperçoit pas".

"Limiter le droit d'amendement des parlementaires alors qu'on est dans cette espèce d'incroyable abus qui fait que le président de la République a tous les pouvoirs entre les mains, c'est quelque chose qui naturellement va encore plus dans le sens du déséquilibre" entre l'exécutif et le législatif, a-t-il expliqué.

Incertitude sur la motion de censure


"Le PS, au fond, est dans la même culture" que la majorité : "il se dit 'ma foi un jour ce sera nous' [qui serons au pouvoir, ndlr]", a estimé le député des Pyrénées-Atlantiques, qui n'a pas encore décidé s'il boycotterait les questions au gouvernement mercredi après-midi, comme les socialistes ont l'intention de le faire.

Il n'a pas non plus décidé s'il voterait la motion de censure que le PS va présenter le 27 janvier à l'Assemblée: "Je ne veux pas prendre de décision avant de la lire", a-t-il dit.

François Bayrou a plaidé une nouvelle fois pour l'introduction d'une dose de proportionnelle aux législatives.

Selon lui, tant qu'il n'y aura pas "une loi électorale" qui permette une représentation à l'Assemblée de "tous les grands courants démocratiques du pays" pour "équilibrer le président qui a tant de pouvoirs, vous aurez ce genre d'abus".

Sources
Nouvel Observateur

Posté par Adriana Evangelizt



Publié dans François Bayrou

Commenter cet article