Tempête: plus de 176.000 clients sans électricité, des entreprises en difficulté

Publié le par Adriana EVANGELIZT




Tempête: plus de 176.000 clients sans électricité,

des entreprises en difficulté


Plus de 176.000 clients étaient encore privés d'électricité mercredi dans le Sud-Ouest, notamment de nombreuses entreprises qui se retrouvent en difficulté, et l'état de catastrophe naturelle a été reconnu pour 9 départements, après le passage samedi d'une violente tempête.


"90% des foyers" touchés ont été réalimentés par ERDF, chargé de la distribution de l'électricité aux particuliers, a précisé l'entreprise dans un communiqué.


La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a affirmé qu'à "la fin de la semaine, la quasi-totalité des foyers" touchés seraient de nouveau servis soulignant qu'il y avait 1,7 million de foyers privés d'électricité au plus fort de la tempête.


Quatre mirages F1-CR de l'escadron Belfort de la base aérienne 112 de Reims ont livré des images de désolation à la suite d'une mission de reconnaissance photographique des zones dévastées.


"J'ai retrouvé les mêmes images, le même type de destructions, (qu'en 1999) c'est vraiment catastrophique", a estimé l'adjudant chef Bilbault qui supervise le travail des interprétateurs photographiques.


Concernant la forêt, il n'y aura "pas d'estimation des dégâts avant la mi-février au plus tôt", a affirmé le préfet d'Aquitaine, Francis Idrac, précisant que la "priorité" était de "rouvrir les pistes" et de procéder au "dégagement et stockage des bois".


Des centaines d'entreprises, privées d'électricité et de téléphone, se trouvaient en difficulté après cette tempête dévastatrice, selon des Chambres de commerce et d'industrie d'Aquitaine (CCI).


L'état de catastrophe naturelle a été reconnu par arrêté pour neuf départements, a annoncé le Premier ministre François Fillon. Il s'agit de l'Aude, de la Haute-Garonne, du Gers, de la Gironde, des Landes, du Lot-et-Garonne, des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Orientales.


Le coût de la tempête sera compris entre 600 millions et un milliard d'euros pour les assureurs français, selon une nouvelle estimation de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA).


Pour sa part, le ministre du Budget, Eric Woerth, a demandé aux services fiscaux d'"examiner avec une bienveillance particulière" les demandes de délais de paiements des particuliers et des entreprises victimes de la tempête.


Par ailleurs, les gendarmes des Landes ont mis la population en garde contre "des personnes dont ça n'est pas la profession qui profitent de la situation pour proposer de menues réparations à des prix prohibitifs, environ 400 à 600 euros". Six personnes ont ainsi été interpellées à Mont-de-Marsan alors qu'elles venaient de proposer des travaux de toiture à des sinistrés, dont des personnes âgées.


A la veille d'une journée d'action nationale, des syndicats des secteurs de l'énergie et des transports ferroviaires ont proposé à leurs agents déployés sur les réparations des conséquences de la tempête de poursuivre leur travail malgré l'appel à la grève.


Enfin, Météo France a indiqué que la vigilance orange pour risques d'inondations était maintenue dans les Landes et le Gers.


Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt 




Commenter cet article