Jacques Chirac va s'adresser aux Français

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Jacques Chirac doit s'adresser aux Français en réponse à "l'agitation" politique

Pour la première fois depuis la crise du contrat premier embauche, le président de la République va s'adresser aux Français, lundi 26 juin, au journal télévisé de 20 heures sur France 2. Il répondra en direct de l'Elysée aux questions d'Arlette Chabot, a annoncé dimanche la chaîne publique.

Dans son intervention, Jacques Chirac "répondra aux interrogations des Français et, à moins d'un an de l'élection présidentielle, où l'agitation peut gagner le monde politique, il fixera un certain nombre de repères et rappellera des principes", a précisé l'entourage du président.

PAS DE REMANIEMENT

Le chef de l'Etat devrait renouveler sa confiance à Dominique de Villepin, qui reste sous le feu des critiques, notamment de députés UMP, dont certains ont demandé son départ. Interrogés sur l'éventualité d'un remaniement, des proches de Jacques Chirac ont assuré que "cela n'a jamais été d'actualité pour le président et que ce n'était pas l'objet de l'émission". Une manière de balayer des rumeurs insistantes sur un changement de locataire à Matignon, relancées la semaine dernière par l'accrochage entre Dominique de Villepin et François Hollande à l'Assemblée nationale.

Jacques Chirac ne s'était pas exprimé à la télévision depuis la crise du CPE, en mars et avril, à un moment où des millions de personnes protestaient contre le contrat première embauche. Depuis, le président a donné l'impression de surtout se consacrer aux sujets qui lui tiennent à cœur, comme le développement des pays pauvres, la lutte contre le changement climatique ou la diversité culturelle incarnée par "son" musée des arts premiers. Dimanche, à Verdun, le président a exalté la diversité de la nation française, lors d'un hommage aux soldats musulmans morts sous l'uniforme français.

"UNE ANNÉE UTILE"

Malgré l'affaire Clearstream, les critiques soulevées par l'amnistie de Guy Drut, jusque dans le camp UMP, les tergiversations sur la fusion GDF-Suez ou les ennuis d'EADS, le chef de l'Etat a refusé d'intervenir publiquement, comme l'y appelaient pourtant de plus en plus de voix dans une majorité désorientée.

Récemment, Jacques Chirac, en colère, a tancé ses ministres en plein conseil des ministres, leur demandant de taire leurs divergences et de se consacrer à la lutte pour l'emploi. Il reste moins d'un an avant l'élection présidentielle pour réussir "une année utile". La fin de mandat du président est mise en danger par la concurrence interne dans la majorité, notamment entre sarkozystes et villepinistes.

"Le président de la République fera un point de la situation et définira les actions qu'il entend conduire avec le gouvernement et la majorité dans les mois qui viennent", a sobrement résumé l'entourage du président. L'intervention de lundi, décidée quelques semaines avant le traditionnel discours du 14-Juillet, très attendu, est inhabituelle.

Sources : Le Monde

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans JACQUES CHIRAC

Commenter cet article