Les rencontres secrètes Sarkozy Blair

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Nicolas Sarkozy s'inspire de Tony Blair

Nicolas Sarkozy cherche l'inspiration du côté de Tony Blair. Le président de l'UMP a rencontré à deux reprises ces dernières semaines en privé le Premier ministre britannique, a précisé lundi son entourage, confirmant l'information publiée dimanche par l'hebdomadaire londonien "The Observer".


Les deux hommes se sont rencontrés début juin à Florence (Italie), où Tony Blair était en vacances, puis le 18 juin à Chequers, la résidence de week-end des Premiers ministres britanniques.


Nicolas Sarkozy, qui passait le week-end à Londres avec son épouse Cécilia, avait déposé une gerbe au pied de la statue de Charles de Gaulle à Covent garden et rencontré son homologue John Reid. Sa rencontre avec Tony Blair était restée secrète jusque-là.


Le conseiller politique de Nicolas Sarkozy Gérard Longuet, qui assistait à la rencontre du 18 juin, a confié à "The Observer" que les deux hommes avaient parlé de l'euro.


Selon M. Longuet, Tony Blair a remarqué que la Grande-Bretagne a de meilleurs résultats que la France en matière de croissance et d'emploi, sans faire partie de l'euro. "Nicolas a été frappé par l'argument. Il a été impressionné par le côté direct de M. Blair", a confié le sénateur UMP de la Meuse.


La porte-parole de l'UMP Valérie Pécresse n'a pas confirmé lundi cette version des faits. "D'après les échos que j'ai eus, c'est plutôt Nicolas Sarkozy qui a essayé de convaincre Tony Blair d'entrer dans l'euro", a-t-elle affirmé.


Mais elle a confirmé que le président de l'UMP s'inspirait du Premier ministre britannique pour ses propositions pour 2007. "Il y a un certain nombre d'idées de Tony Blair qui sont reprises à l'UMP, notamment la flexsécurité", a-t-elle remarqué.


La rencontre a manifestement eu un effet. Quelques jours après son entretien avec Tony Blair, Nicolas Sarkozy a critiqué le pacte de stabilité de la zone euro lors de son meeting d'Agen. Le président de l'UMP a appelé à une "révision de la politique économique européenne" pour permettre à la France de "privilégier la logique économique sur la logique comptable" dans la gestion de ses finances publiques.


MM. Blair et Sarkozy ont pris l'habitude de se voir régulièrement en tête-à-tête depuis deux ans, au grand agacement de l'Elysée. En octobre dernier, les deux hommes avaient dû se voir dans un hôtel londonien et non à Downing Street pour ne pas froisser Jacques Chirac.
Nicolas Sarkozy n'est pas le seul candidat à la présidentielle à s'inspirer de Tony Blair. Ségolène Royal, la favorite des sondages à gauche, a elle aussi fait référence à plusieurs reprises au Premier ministre britannique, dont la "troisième voie" fait figure de repoussoir au PS.

Sources : Nouvel Observateur

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Nicolas Sarkozy

Commenter cet article

Vincent 30/06/2006 10:24

En tout cas, si tu avais raison, il ne le dira pas avant d'être élu ...
C'est légerement impopulaire et on ne peut pas dire que le courage politique fasse parti de ses attributs (voir référudum)

louis 26/06/2006 20:16

Les deux politiciens d'europe occidentale représentant directement les intérêts des néocons américains en europe se consultent régulièrement...rien de plus normal, si ce n'est qu'ils s'efforcent de le cacher  !!
 
Etrange le Sarko, vous avez remarqué depuis peu, il se met à vouloir jouer au gaulliste, en espérant probablement nous berner ...je ne sais pas qui il parviendra à convaincre, en tous cas ce ne sera pas nous !!!!
 
je suppose que s'il était élu, notre hongrois hexagonal nous proposera, de faire rentrer la France dans l'OTAN et ensuite d'aller combattre le terrorrisme en Irak avec les troupes de sa gracieuse majesté !