Un Airbus d'Air France avec 228 personnes disparaît entre Rio et Paris, peut-être "foudroyé"

Publié le par Adriana EVANGELIZT




Un Airbus d'Air France avec 228 personnes disparaît entre Rio et Paris,

peut-être "foudroyé"



Un Airbus A330 d'Air France transportant 228 personnes a disparu lundi matin au-dessus de l'Atlantique, entre Rio de Janeiro et Paris Charles-de-Gaulle, ne laissant "aucun espoir" de retrouver des survivants, ont indiqué des sources aéroportuaires à Paris.


Une source aéroportuaire a précisé à l'AFP que l'avion avait disparu des écrans de contrôle à 06H00 GMT (08H00 à Paris) alors qu'il survolait l'Atlantique.


L'hypothèse la "plus vraisemblable" est que l'avion d'Air France à bord "a été foudroyé", selon François Brousse, directeur de la communication de la compagnie française.


"Le plus vraisemblable est que l'avion a été foudroyé", a déclaré à la presse M. Brousse. "L'avion est entré dans un zone orageuse avec de fortes perturbations qui a provoqué des dysfonctionnements."


L'appareil, avec 228 personnes à bord - 216 passagers dont 126 hommes, 82 femmes, sept enfants et un bébé, ainsi que douze membres d'équipage -, a envoyé un message automatique faisant état d'une "panne de circuit électrique" à 02H14 GMT, selon la compagnie.


L'Airbus A 330, parti dimanche de Rio à 19H00 locale (22H00 GMT/00H00 à Paris), devait se poser lundi à 11H10 heure de Paris (09H10 GMT) à l'aéroport de Roissy.


Il n'y a plus "aucun espoir", a déclaré à l'AFP une autre source aéroportuaire. Dans un "dernier message, le commandant de bord annonçait des turbulences et après le contact a été perdu", a ajouté la même source.

L'hypothèse d'un détournement "est clairement écartée", a déclaré à l'AFP le ministre de l'Ecologie et de l'Energie Jean-Louis Borloo, priviligiant "l'hypothèse d'un accident".


De son côté, l'armée de l'air brésilienne a lancé tôt lundi matin des recherches à partir de l'île de Fernando de Noronha, au large de sa côte nord-est, en plein Océan atlantique, ont indiqué les autorités aéronautiques brésiliennes. Une cellule de crise a été mise en place à l'aéroport de Rio.


Le président Nicolas Sarkozy devait se rendre à 16H45 au PC de crise installé à l'aéroport. Il a exprimé sa "très vive inquiétude" et demandé au gouvernement et aux administrations concernées "de tout mettre en oeuvre pour retrouver la trace de l'avion".


Air France a confirmé à l'AFP être "sans nouvelles" de son vol 447 en provenance de Rio et à destination de Roissy-Charles-de-Gaulle, transportant 216 passagers et 12 membres d'équipage.


Un PC crise a été ouvert à Roissy dans la matinée.


Dans l'aérogare, un message était diffusé à l'attention des proches des passagers: "nous demandons à toutes les personnes qui attendent les passagers du vol AF447 de se présenter au comptoir à l'arrivée du terminal 2E".


Air France a déclaré à l'AFP avoir "le regret d'annoncer être sans nouvelles du vol AF 447 effectuant la liaison Rio-Paris avec 216 passagers à bord" et "partager l'émotion et l'inquiétude des familles concernées".


Cinq Italiens se trouveraient parmi les passagers, a indiqué l'agence italienne Ansa, citant des sources aéroportuaires italiennes.


Deux numéros d'urgence pour les familles ont été ouverts : un numéro vert pour la France 0.800.800.812 et un autre pour l'étranger 00.33.1.57.02.10.55.


Le ministère des Affaires étrangères a activé son centre de crise et mis en place un autre numéro vert: 0.800.174.174.


Le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau, s'est rendu au PC de crise à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.


Sources AFP

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article