Un milliard d'euros pour une campagne de vaccination contre la grippe en automne

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Sarkozy à l'intention de faire gagner de l'oseille à ses proches, chercheurs et autres laboratoires. Nous sommes libres de notre corps et nous refuserons cette vaccination car nous n'avons aucune confiance en ce vaccin vu que la grippe porcine est une invention humaine pour se débarrasser des peuples. Si les Russes le disent... Sarkozy ne nous obligera pas à nous faire vacciner. Notre corps ne lui appartient pas. Qu'il se fasse vacciner lui s'il veut. Pour notre part, et nous serons des millions, il peut s'asseoir sur ses vaccins. Il ferait mieux de donner l'argent aux pauvres que d'engraisser encore ses amis. La vérité c'est que la colère gronde en France comme ailleurs et qu'ils se sont donnés le mot pour imposer la Loi Martiale, or quoi de mieux qu'un "pandémie" fabriquée pour la circonstance ? Les Français vont payer un milliard d'euros pour se faire inoculer du poison ou dieu sait quoi. D'avance, merci ! Le vaccin ne passera pas par moi !





Vers une campagne de vaccination contre la grippe en automne




Le gouvernement français souhaite mettre en place une campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) à l'automne pour un coût total d'un milliard d'euros, rapporte le Journal du dimanche dans son édition de samedi.

"La France prépare un plan de bataille sans précédent pour cet automne avec, à la clé, une campagne de vaccination obligatoire pour tous les Français de plus de 3 mois", affirme le journal sans citer ses sources.


L'Etat passerait une commande de 100 millions de doses de vaccin contre la grippe A (H1N1) à trois groupes pharmaceutiques: GlaxoSmithKline, Sanofi et Novartis.


Les premières doses pourraient être disponibles dans un délai de quatre à six mois, soit au milieu de l'automne, a dit le groupe Glaxo il y a deux semaines.


"C'est à l'automne que l'on saura exactement comment évolue ce virus", a dit au JDD un porte-parole du ministère de la Santé.


"Nous nous appuierons sur trois piliers: les masques, les antiviraux et les vaccins."


Une campagne nationale "serait une première", souligne Antoine Flahault, directeur de l'Ecole des hautes études de santé publique.


Le britannique Glaxo, le français Sanofi et le Suisse Novartis ont déjà annoncé avoir reçu des commandes massives pour le vaccin contre la grippe A (H1N1). Le groupe britannique a dit le 15 mai que la France avait commandé 50 millions de vaccins.


Sanofi a déclaré lundi avoir reçu des commandes des Etats-Unis, soulignant que cette demande était la première d'une longue série. Novartis a signé un contrat avec la Grande-Bretagne et en attend d'autres.


Vingt-quatre cas de grippe A (H1N1) ont été recensés en France et aucune forme sévère n'a été observée.

Dans son dernier bilan de la pandémie, l'Organisation mondiale de la santé faisait était vendredi de 15.510 cas, dont 99 mortels, dans 53 pays, principalement aux Etats-Unis et au Mexique.


Clément Guillou, édité par Grégory Blachier


Sources : Yahoo

Commenter cet article