Un secret commun liait tous les membres des réseaux d’espionnage pour le compte d’Israël

Publié le par Adriana EVANGELIZT




Un secret commun liait tous les membres des réseaux d'espionnage

 pour le compte d'Israël




Le directeur général des FSI, le général Achraf Rifi, a indiqué hier qu'il « y a un secret commun qui lie tous les membres du réseau d'espionnage au profit d'Israël. C'est grâce à ce secret qu'ils ont pu être suivis et démasqués. Pourtant, les membres de ces réseaux ne se connaissaient pas et n'étaient pas liés entre eux ». « Nous avons réussi à asséner un coup à l'infrastructure des renseignements israéliens au Liban qui a été construite au fil de longues années. Pour reconstruire ces réseaux, Israël aura besoin de beaucoup de temps », a-t-il ajouté.

Il a souligné que « c'est grâce aux FSI que les réseaux d'espionnage pour le compte d'Israël ont été découverts » et que c'est l'organisme qu'il représente « qui a mis en garde le Hezbollah, l'informant que ces réseaux ont noyauté la Résistance ».

Le général Rifi a assuré que « les cellules du réseau d'espionnage sont en train de tomber les unes après les autres. Des membres de ces cellules ont été arrêtés, certains ont pris la fuite alors que d'autres sont toujours en liberté et seront tôt ou tard arrêtés ».

Évoquant l'enquête et les interrogatoires, le général Rifi a souligné que « les enquêteurs mettent surtout l'accent sur l'assassinat de Ghaleb Awali, membre du Hezbollah, tué à Haret Hreik le 19 juillet 2004. L'enquête a montré que c'est Nasser Nader, important membre du réseau, arrêté il y a quelques semaines, qui avait exécuté l'opération, et cela même si Nader affirme qu'il avait fait la planque et que c'étaient les Israéliens qui avaient exécuté l'opération », a-t-il dit, qualifiant d'importante l'arrestation de Nasser Nader.

Le général Rifi a souligné que jusqu'à présent, neuf réseaux ont été découverts par les FSI et six autres par l'armée libanaise. En tout, donc, quinze réseaux ont été découverts et leurs membres sont en train d'être arrêtés progressivement.

Sources
Lorient le Jour

Publié dans LIBAN

Commenter cet article