Netanyahou est déçu par le monde arabe

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Pauvre Netanyahou ! Pauvre de lui. Il est déçu par la réaction du monde arabe à son discours car "IL A FAIT UN PAS DIFFICILE" ! Sûr, il a fait un pas difficile mais en arrière. C'est tout ce qu'il sait faire. Régresser. Il joue la comédie, les éplorés, les généreux mais on connait l'arsène  ! Il vaut pas chipette. Voilà.



Déçu par le monde arabe



Lors d'une interview publiée mardi sur le site Internet de CBS, Binyamin Netanyahou s'est dit déçu de la réaction du monde arabe à son discours du 14 juin dernier.

"Je suis déçu car j'ai fait un pas, un pas difficile", a affirmé le Premier ministre."J'ai clairement dit, 'voilà ce que ne sommes prêts à faire pour la paix. Nous sommes prêts à accepter un Etat palestinien à coté d'un Etat juif'."


Et de développer : "Deux points sont importants : premièrement, les Palestiniens doivent reconnaître l'Etat Juif au même titre que nous devons reconnaitre un Etat palestinien. Ensuite, nous voulons que ce dernier soit démilitarisé pour ne pas avoir à vivre une nouvelle fois l'enfer de milliers de roquettes qui s'abatte sur nos villes."


Selon Netanyahou, la formule de paix qu'il a proposée lui semble "équitable" et "fait la quasi-unanimité auprès du public israélien ainsi que des amis et partisans de l'Etat hébreu et de la paix à l'étranger."


"Donc oui, je pense que j'aurais préféré une autre réaction de la part des Arabes. Peut-être leur faut-il un peu plus de temps mais je pense que j'ai ouvert une porte à la paix et j'espère que le monde arabe répondra à cet effort", a-t-il conclut.


Sur la question des implantations, le chef du gouvernement a réaffirmé ses positions sur la question des implantations en Judée-Samarie : contre de nouvelles annexions de territoires mais pour la croissance naturelle.


Ces déclarations du Premier ministre succèdent la demande réitérée lundi 15 juin par l'administration américaine de geler toutes les constructions dans les implantations des Territoires.


Pour Netanyahou, la question de ne pas annexer de nouveaux territoires est différente de celle du gel de la vie dans ces implantations. Il explique ;"Vous savez, des enfants naissent, qu'allez vous faire avec ? Vous devez leur donner des crèches, vous devez leur donner des écoles."


Sur les élections iraniennes, le Premier ministre s'est montré concis mais direct.

"Ces élections montrent au monde entier la vraie nature du régime iranien. Ce n'est pas une démocratie. Dans une démocratie, il n'y a pas de violences à la suite d'élections, il y a une acceptation et une résolution… J'espère seulement que le monde a pris conscience de ce fait."

Sources
Al-Ahram

Publié dans Sarkozy-Israel

Commenter cet article