Jjajcques Chirac en Arménie : une grande portée symbolique

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Nous sommes contents pour tous nos amis Arméniens... la visite du Président Français est lourd de symboles... ça nous fait chaud au coeur pour eux TOUS...

Chirac en Arménie pour une "visite à très forte portée symbolique"

Le président français Jacques Chirac a entamé vendredi soir une visite d'Etat en Arménie, la première d'un président français, qui revêt pour la France une "très forte portée symbolique" et est qualifiée d'"historique" par l'Arménie.

M. Chirac, en provenance de Bucarest où il avait participé au Sommet de la Francophonie, a été accueilli vers 19H45 (14H45 GMT) à l'aéroport d'Erevan par son homologue arménien Robert Kotcharian.

"C'est une visite à très forte portée symbolique et l'occasion de retrouvailles entre deux peuples, la découverte aussi de l'Arménie moderne pour plusieurs centaines de milliers de Français d'origine arménienne", a expliqué le porte-parole de la présidence française, Jérôme Bonnafont.

Cette visite témoigne pour l'Elysée de "la volonté de la France de contribuer à l'Arménie moderne", cette "jeune république d'une vieille nation".

"C'est une visite historique. C'est pour notre Etat et notre peuple un grand honneur que d'accueillir un hôte de si haut rang. Outre les émotions historiques qu'elle portera en elle, cette visite aura une importante signification politique et économique", a déclaré pour sa part à l'AFP le ministre arménien des Affaires étrangères, Vardan Oskanian.

En descendant l'escalier de l'avion, M. Chirac a tendu la main en direction du mont Ararat, bien visible par temps clair. Une fois descendu, il a répété le même geste puis une troisième fois avec le président Kotcharian. Bien que situé en Turquie voisine, le mont Ararat a une haute valeur symbolique pour les Arméniens.

Les deux présidents devaient se retrouver vendredi soir pour un dîner d'Etat au palais présidentiel et, dès samedi matin, le chef de l'Etat français doit se recueillir au mémorial de Tsitsernakaberd, érigé à la mémoire des victimes du génocide arménien. Il y plantera un arbre.

Le génocide arménien a débuté en 1915 dans l'empire ottoman et s'est poursuivi jusqu'en 1917. Plus de 1,5 million de personnes ont trouvé la mort selon les Arméniens, entre 250.000 et 500.000 selon les Turcs qui réfutent l'idée d'un génocide.

La France, qui compte 400.000 citoyens d'origine arménienne, a reconnu ce génocide par la loi du 29 janvier 2001, ce qui a été perçu "comme un témoignage de solidarité envers le peuple arménien, surtout dans la diaspora", selon l'Elysée.

Le chef de l'Etat français, qui est accompagné de son épouse Bernadette, compte aussi marquer cette visite de plusieurs "gestes d'amitié et de mémoire", dont l'inauguration, samedi, d'une "Place de France".

Cette visite d'Etat est également l'occasion de lancer à Erevan l'année de l'Arménie en France, intitulée "Arménie mon amie".

Celle-ci débutera par un concert exceptionnel du chanteur français d'origine arménienne Charles Aznavour, en présence des deux chefs d'Etat, sur une place publique d'Erevan samedi soir.

Après un entretien avec le chef de l'Eglise apostolique arménienne, Karékine II, Catholicos de tous les Arméniens, et une visite de la cathédrale d'Erevan, le couple présidentiel regagnera Paris dimanche.

Jacques Chirac est accompagné d'une importante délégation comprenant quatre ministres (Affaires étrangères, Transports, Fonction publique et Culture).

Il est également accompagné de l'ancien ministre d'origine arménienne Patrick Devedjian, du président de la Commission de Défense de l'Assemblée nationale français, Guy Teissier, de plusieurs députés, ainsi que de l'ancien ministre Renaud Muselier, président de l'Etablissement public Euroméditerannée, et de Lévon Sayan, conseiller artistique de Charles Aznavour.

Des chefs d'entreprises dont Alain Manoukian (textile), Jean-Cyril Spinetta (Air France - KLM), Serge Tchuruk (Alcatel), Jean-François Dehecq (Sanofi), Jérôme Clément (Arte), ainsi que le footballeur Youri Djorkaeff et le journaliste Daniel Bilalian, accompagnent également Jacques Chirac.

Sources : AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans JACQUES CHIRAC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article