Villepin augmente les primes d'incitation à l'emploi

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Et oui... tout augmente, le loyer, le coût de la vie sauf la malheureuse prime de Noël pour les Rmistes...

Villepin augmente les primes d'incitation

au retour à l'emploi




Alors que la baisse du chômage devrait connaître une pause en octobre, le premier ministre a dévoilé une série de mesures pour inciter les chômeurs et les jeunes à accepter des emplois. La prime de Noël va être revalorisée.

Il a suffit que la croissance fasse du surplace au troisième trimestre pour que l'ombre du chômage plane de nouveau sur le gouvernement. Les chiffres d'octobre ne seront officiellement dévoilé que jeudi, mais déjà, depuis le début de la semaine, Dominique de Villepin prépare les esprits à une mauvaise surprise. Le premier ministre a même précisé son propos mercredi, lors de sa conférence de presse mensuelle tenue au siège de Valeo Vision, en Seine Saint Denis, en affirmant qu'ils seront stables. « Ce n'est pas à la hauteur des ambitions que nous avons pour la France », a assuré Dominique de Villepin, qui a pour objectif de passer sous la barre des 8% en 2007, alors que le taux de chômage est actuellement juste en dessous de 9%, en baisse quasi continue depuis un an et demi.

Du coup, le chef du gouvernement a annoncé de nouvelles mesures pour soutenir l'emploi. Pour lutter contre le chômage des jeunes, toujours tenace et qui pourrait d'ailleurs remonter en octobre, il a annoncé le passage de 1000 à 1500 euros du crédit d'impôt pour les jeunes qui acceptent un emploi dans les secteurs qui peinent à recruter, comme l'hôtellerie, la restauration, l'agriculture, l'industrie mécanique ou encore le bâtiment. Il a aussi décidé d'augmenter de 500 euros l'aide à la mobilité géographique des demandeurs d'emploi, qui sera désormais de 2000 euros pour ceux qui trouvent un travail à 200 kilomètres ou plus de leur domicile. Fatima, du collectif Agir ensemble contre le chômage, reste dubitative : « ça sent l'effet d'annonce, affirme-t-elle, en juin le gouvernement avait annoncé une aide de 200 euros pour aide les apprentis et les Civis à passer le permis de conduire. Mais les décrets d'application ne sont toujours pas sortis, six mois après ».

La reconduction de la prime de Noël pour les titulaires des minima sociaux, RMI et ASS, ne convainc pas davantage. Elle sera de 320 euros pour un couple avec enfants, exactement comme en 2005. « C'est une marque de mépris de la part du gouvernement, fulmine Fatima, ils n'ont même pas augmenté le montant pour prendre en compte la hausse du coût de la vie ». Les associations de chômeurs, AC ! et la CGT chômage notamment, demandaient une prime comprise entre 500 et 1000 euros, et surtout, militaient pour son extension à l'ensemble des chômeurs, et pas seulement aux RMIstes.

Sources : L'Expansion

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article