Le "policier du PSG" impliqué dans une dénonciation mensongère

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Depuis le départ l'histoire du policier dans l'affaire du PSG nous semblait glauque... ce que l'on ne comprend pas bien, c'est pourquoi la police n'a pas dit qu'Antoine Granomort était impliqué dans une dénonciation mensongère, vol en quelque sorte à son beau-père de surcroît, et bien d'autres choses encore comme vous allez pouvoir le lire là-dessous...

Merci à l'Anonyme qui m'en envoyé l'info...

 

 

Le "policier du PSG" impliqué dans une dénonciation mensongère

 

 

 

 

par Eric Decouty

 

 

En marge de l’affaire du Parc des Princes, Antoine Granomort va être jugé pour l’utilisation frauduleuse d’une carte de crédit.

 
Antoine Granomort, le policier qui a tiré un coup de feu mortel sur un supporteur du PSG et était en état de « légitime défense » selon la justice, est cité à comparaître le 6 mars 2007 devant la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris. Les faits n’ont strictement rien à voir avec la soirée tragique de la semaine dernière. Antoine Granomort est poursuivi pour « escroquerie et dénonciation mensongère à une autorité judiciaire ». En octobre 2005, il aurait notamment affirmé avoir été victime de malfaiteurs qui l’auraient violé et lui auraient soutiré de l’argent. Des faits que l’enquête a totalement démentis.
 
L’histoire remonte à février-mars 2005. Un homme dépose plainte pour une escroquerie sur sa carte de crédit. Une enquête préliminaire est alors ouverte par « la section des fraudes aux moyens de paiement » au parquet du pôle financier parisien et révèle que la carte bleue a été frauduleusement utilisée à 44 reprises pour un montant global de 13 200 euros. Les soupçons se tournent vers Antoine Granomort, le gendre du détenteur de la carte de crédit. Mais devant les enquêteurs, le policier explique, pour se justifier, qu’il aurait été séquestré par un groupe d’individus qui auraient abusé de lui, le contraignant à leur remettre des fonds à plusieurs reprises. Antoine Granomort a même déposé plainte pour ces faits.
 
« Gigantesque mensonge »
 
Les investigations immédiatement engagées pour « extorsion aggravée et viol en réunion » ont tôt fait de démontrer que le policier n’a été victime d’aucune agression et que la dénonciation est mensongère. De source judiciaire, on explique qu’Antoine Granomort aurait tout simplement utilisé la carte bleue de son beau-père puis monté « un gigantesque mensonge » pour se couvrir. Renvoyé en citation directe devant le tribunal il devra donc s’expliquer sur son attitude.
 
Il y a quelques jours une autre facette du personnage d’Antoine Granomort a également été révélée par le journal. En novembre dernier, avec d’autres collègues du Service régional de la police des transports (SRPT), il aurait sauvé la vie à un homme qui marchait sur une ligne de métro. Ces faits n’ont pour l’instant pas d’incidence sur l’affaire du Parc des Princes. Dans ce dossier, le policier aurait expliqué au juge d’instruction que deux de ses « collègues de la circulation » ne seraient pas intervenus la semaine dernière alors qu’il protégeait le jeune spectateur du match PSG-Tel Aviv d’un groupe de hooligans. Par ailleurs, en prévision du match de dimanche après-midi entre le PSG et Toulouse au Parc des Princes, les dirigeants du club de la capitale ont décidé, de suspendre la vente des billets. Cette mesure vise à empêcher les 2000 personnes concernées par la fermeture partielle du kop de Boulogne de se procurer des billets par d’autres voies. Du coup, la rencontre ne devrait pas réunir plus de 26 000 spectateurs dans une enceinte qui peut en contenir près de deux fois plus.

Sources Le Figaro

 

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans BAVURES POLICIERES

Commenter cet article