Dupont-Aignan veut rassembler le camp du non

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Il a du courage, de la bravoure et du panache Nicolas Dupont-Aignan... il mérite d'avoir ses 500 signatures mais nous pensons qu'il les aura. Il faut garder la foi.

 

 

Dupont-Aignan veut rassembler le camp du non

 

 

Le candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan, qui a claqué la porte de l'UMP le 13 janvier, a appelé hier, lors de son premier meeting, « tous les Français qui ont voté non » à la Constitution européenne à « se rassembler » derrière lui.

 
« Je serai le seul candidat républicain du non » au référendum du 29 mai 2005, a lancé le député de l'Essonne devant quelque 600 personnes, parmi lesquelles, selon lui, « un tiers d'anciens chevènementistes ».
 
Le président de Debout la République a appelé à mettre en échec les « oligarchies » européennes, devant une assistance enthousiaste, agitant des drapeaux tricolores ornés de la croix de Lorraine, et des pancartes proclamant « L'amour de la France ».
 
Sur une estrade sur fond bleu clair, barrée de son slogan de campagne « Français, reprenez le pouvoir ! », Dupont-Aignan a fustigé les candidats UMP et socialiste, auxquels il prête l'intention de « bafouer le vote » du 29 mai. « Ils proposent de recueillir votre suffrage en s'asseyant sur votre suffrage ! », a-t-il lancé. « Demandons à M. Trichet d'aller prendre sa retraite », a-t-il dit à l'adresse du président de la BCE, affirmant qu'« il faudra consulter les Français pour un retour au franc ».
 
« Les appels du pied des partis de l'extrême ne m'intéressent pas », a précisé le candidat « gaulliste et républicain », qui avait été invité par Bruno Mégret à rejoindre Jean-Marie Le Pen (FN). Il a dénoncé la « farce démocratique » que constitue à ses yeux la précampagne, avec un « duel factice entre une candidate qui ne dit rien sur rien, et un candidat qui promet tout à tout le monde ».
 
Devant la presse, Dupont-Aignan, qui évalue son budget de campagne à environ 750 000 euros, a estimé qu'il y avait « 80 % de chances qu'il soit candidat ». « J'ai recueilli 400 promesses signées de parrainage, a-t-il précisé. Je suis plutôt confiant », mais « ce n'est pas gagné ».

Sources Le Figaro


Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans Nicolas Dupont-Aignan

Commenter cet article

louis 31/01/2007 21:20

Voilà un gaulliste et un républicain exemplaire qui ne s'est jamais compromis dans aucune des combines de la droite républicaine ou de l'UMP !
Souhaitons avec confiance que Dupont-aignan aient rapidement ses 100 signatures manquantes ... il l'est mérite largement !
La France a besoin de politiciens de cette trempe car ils sont malheureusement beaucoup trop peu nombreux  aujourd'hui !
Honnête, Intègre, irréductible lorsqu'il s'agit de l'intérêt national et des intérêts des citoyens ... soutenons Nicolas Dupont aignan en votant pour lui dès le premier tour !
A l'inverse de Sarkozy dont on entendra probablement plus parler dès son échec à la fin du premier tour  .... Nicolas Dupont-Aignan  s'inscris durablement dans le paysage politique français et assurément La France aura besoin de lui et pourra compter sur lui à l'avenir Car il a toujours répondu présent à ce jour lorsque l'intérêt supérieur de la France et de ses concitoyens étaient en jeu !
Vive la France Libre !
Vive la candidature de Nicolas Dupont-Aignan !