Sarkozy : le PS va saisir les Sages

Publié le par Adriana EVANGELIZT

 

Sarkozy  : le PS va saisir les Sages

 

 

Le PS conteste la compatibilité entre la fonction du ministre de l'Intérieur et de celle de candidat de l'UMP à l’élection présidentielle.

 
Le Conseil constitutionnel comme arbitre. Le PS a annoncé par la voix de son président de groupe à l’Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, son intention de saisir les Sages estimant qu’il y a «un vrai danger pour cette élection présidentielle». «Nicolas Sarkozy n'est pas le garant de l'impartialité de l'Etat», souligne-t-il.
 
«Il ne doit pas continuer à être ministre de l'Intérieur parce que c'est le ministre de la police, c'est le ministre des renseignements, non seulement des RG mais aussi de la DST, c'est lui qui donne les instructions aux préfets», a-t-il ajouté.
 
«Nous demandons une commission d'enquête à l'Assemblée nationale, avec mon collègue président du groupe (socialiste) du Sénat, Jean-Pierre Bel, nous allons saisir le Conseil constitutionnel, nous souhaitons aussi que le président de la République et le Premier ministre prennent leurs responsabilités», a ajouté Jean-Marc Ayrault.
 
Il a précisé que cette commission devrait «notamment» porter sur le rôle de Nicolas Sarkozy dans l'enquête des Renseignements généraux sur Bruno Rebelle, ex-directeur de Greenpeace France et conseiller de Ségolène Royal, ainsi que «sur la manière dont sont utilisés les services d'information du gouvernement».
 
Rebelle saisit la Cnil
 
La polémique sur la «double casquette» de Nicolas Sarkozy a pris de l'ampleur avec la publication, la semaine dernière par Le Canard Enchaîné, d'informations selon lesquelles son cabinet avait demandé aux Renseignements généraux d'enquêter sur Bruno Rebelle.
 
Un des avocats de Bruno Rebelle, Jean-Pierre Mignard, a annoncé parallèlement que son client avait saisi la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) mardi.
 
Dans sa requête, Bruno Rebelle demande à la Cnil d'exercer son pouvoir d'investigation, les faits rapportés par la presse étant «en contradiction manifeste» avec la loi. Il exige d'avoir accès aux données des RG le concernant.
 
Son avocat a assuré qu’il bénéficie de «la complète solidarité de Ségolène Royal».

Sources Le Figaro


 

Posté par Adriana Evangelizt

Commenter cet article