Environnement : Conférence à Paris pour lancer une Organisation de l'ONU

Publié le par Adriana EVANGELIZT

Conférence à Paris pour lancer une Organisation de l'ONU

 pour l'environnement

Jacques Chirac réunit plus de cinquante pays vendredi et samedi à Paris pour mettre sur orbite son projet de gouvernance écologique mondiale avec la création contestée d'une Organisation des Nations unies pour l'environnement.

A la veille de cet événement, M. Chirac a voulu délivrer son "testament écologique" dans des interviews à trois médias, même si son message a été brouillé par un cafouillage diplomatico-médiatique à propos du nucléaire iranien.

Les représentants de cette cinquantaine de pays - ministres, chefs d'entreprise, associations, experts - doivent lancer samedi un "appel de Paris" visant à donner une impulsion politique en faveur de cette nouvelle Organisation.

Les Européens, à des degrés divers, ont adhéré à la proposition du président français mais les principaux pays pollueurs comme les Etats-Unis ou la Chine y sont hostiles.

Une délégation américaine composée surtout d'experts sera néanmoins présente, de même que des officiels chinois.

Côté français, le très populaire écologiste Nicolas Hulot, qui a renoncé à se présenter à la présidentielle mais a fait signer son pacte par les principaux prétendants à l'Elysée, l'ancien Premier ministre Alain Juppé et l'ancien ministre socialiste des Affaires étrangères Hubert Védrine seront présents.

La délégation française, forte d'une soixantaine de représentants, compte notamment le réalisateur Jean-Jacques Annaud, le photographe Yann Arthus-Bertrand, le paléontologue Yves Coppens ou l'astrophysicien Hubert Reeves, ainsi que de grands patrons (Veolia, Suez, Lafarge,..).

"La maison brûle toujours, mais j'ai le sentiment qu'on commence à se dire: +où sont donc les extincteurs+", a déclaré Jacques Chirac dans l'interview sur l'environnement publiée jeudi par le Nouvel Observateur, le New York Times et l'International Herald Tribune.

En 2002, au sommet de la Terre de Johannesbourg, il avait lancé ce cri d'alarme : "la maison brûle et nous regardons ailleurs".

La conférence de Paris coïncide avec la remise vendredi du rapport très attendu du Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec). Selon un projet de "résumé", les délégués du Giec annoncent une hausse "comprise entre 2 et 4,5°C par rapport à la période pré-industrielle, avec une meilleure estimation d'environ 3 degrés".

Face à cette menace, l'ONUE "devrait être en quelque sorte la conscience écologique du monde", a estimé le chef de l'Etat.

Un "groupe pionnier" d'une vingtaine de pays sera chargé de porter le projet de cette organisation que Jacques Chirac voit sur le modèle de l'Organisation mondiale de la santé, c'est-à-dire "disposant à la fois de capacité d'analyse et de décision".

Après l'ouverture vendredi matin de la conférence par le chef de l'Etat, six ateliers - dérèglement climatique, biodiversité, pollution, eau, croissance écologique - se tiendront au Centre de conférences internationales. Ces travaux seront présentés samedi matin à l'Elysée avant la clôture de la conférence par Jacques Chirac et l'appel de Paris.

Sources AFP

Posté par Adriana Evangelizt

Publié dans JACQUES CHIRAC

Commenter cet article